Le grand écart

Mgr Xavier de Merode, à Rome, pro-ministre aux armées des États pontificaux
Mgr Xavier de Merode, à Rome, pro-ministre aux armées des États pontificaux

Certes, nous vivons à une époque de grande confusion, où rien ne doit plus nous étonner, tant elle est gangrenée par le relativisme.

 

Mais enfin, lorsque l'on voit qu'une institution telle que la très sérieuse Association de la noblesse du Royaume de Belgique, en vient à dérouler le tapis rouge pour recevoir un ponte de la franc-maçonnerie et faire la promotion de celle-ci, on se dit que les temps ont bien changé.

 

Voici l'annonce que quelqu'un a laissé incidemment dans notre courrier :

Monsieur Hervé Hasquin, professeur d'Université, historien, nous donnera le 22 février à 19h une conférence intitulée "Noblesse et Franc-Maçonnerie : Liens et histoire au XVIII et XIXème siècles", à l’ANRB.

 

En 2017, la Franc-Maçonnerie a fêté les 300 ans de la création de la première obédience maçonnique à Londres. Hervé Hasquin présentera l'évolution de la Franc-Maçonnerie en Europe et dans le monde en mettant en relief le rôle joué par la Noblesse, en Europe et dans le Royaume de Belgique. Le nouvel ouvrage de Monsieur Hasquin - "Trois siècles de Franc-Maçonnerie...et après ? Entretiens avec Eddy Caekelberghs" - sera en vente après la conférence au prix de 15€.

 

Il faut être ouvert à tout me direz-vous ! La démarche intellectuelle justifie cette invitation de l'ancien recteur de l'ULB et actuel secrétaire perpétuel de l'Académie. Du reste, une partie de la noblesse belge n'a-t-elle pas fréquenté les loges au XVIIIème siècle ?

C'est oublier que déjà en 1738, le Pape Clément XII condamnait la franc-maçonnerie dans sa bulle « In eminenti apostolatus specula ». Depuis lors, les Papes successifs n'ont pas cessé de condamner la franc-maçonnerie, porteuse d'un relativisme philosophique et moral intrinsèquement pervers.

 

C'est également faire fi du poison distillé par les sectes maçonniques dans notre société. Ne sont-elles pas à l’initiative et à l'origine des lois mortifères qui polluent notre ordre juridique et parfois immolent des milliers d'innocents: avortement bien sûr, euthanasie des majeurs et des mineurs, mariage homosexuel, gestation pour autrui etc. Tous ces « progrès » qui sont le reflet d'une société décadente marquée du sceau de la vacuité existentielle.

 

Faire la promotion de la franc-maçonnerie en lui permettant de venir se vendre est une erreur regrettable de la part d'une institution qui inscrit si profondément ses racines dans la défense de la foi chrétienne.

 

« Une société immorale ou amorale qui ne ressent plus dans sa conscience et qui ne montre plus dans ses actions la distinction entre le Bien et le Mal, qui n'est plus horrifiée à la vue de la corruption, qui l'excuse, s'y adapte avec indifférence, l’accueille avec faveur, et la pratique sans troubles ni remords, l'exhibe sans rougir, s'y dégrade et raille la vertu, court à sa perte », rappelait le Pape Pie XII dans une allocation du 14 janvier 1945 à la noblesse romaine.

 

 Le rôle des élites traditionnelles n'est-il pas de rester fermes dans la tranchée, sur la première ligne de défense (Pie XII, 1952) ?

voir aussi: Noblesse et élites traditionnelles analogues dans les allocutions de Pie XII au Patriciat et à la Noblesse romaine par Plinio Corrêa de Oliveira

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Viller (samedi, 24 février 2018 12:44)

    Echos reçu de cette conférence :
    - pas de "question time" ni de possibilité de contredire le conférencier ;
    - un enthousiasme de nombreux jeunes pour les thèses franc-maçonnes développées;



  • #2

    Périn (samedi, 24 février 2018 12:46)

    D'aucuns devraient se souvenir que le serment de leur baptême devrait l'emporter sur toutes autres considérations.