Un souffle nouveau pour l’Église en Belgique !

Cardinal Robert Sarah
Cardinal Robert Sarah

Plus de 1.500 personnes ont accueilli le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, à l'église Notre-Dame de Stockel le 7 février dernier.

 

Celui-ci venait y donner une conférence à propos de son livre « Dieu ou rien », paru en 2015. Celle-ci fut précédée de la célébration de la Sainte Messe par le cardinal De Kesel, archevêque de Malines-Bruxelles, entouré également du nonce apostolique de Belgique, monseigneur Augustine Kasuja et d'une cinquantaine de prêtres.

 

Durant plus d'une heure, d'un verbe dense et profond, le cardinal Sarah a captivé et conquit son auditoire, qui n'a pas manqué de lui offrir une longue standing ovation.

 

Après avoir rappelé son attachement indéfectible au Christ et à l'enseignement multiséculaire de l’Église, le cardinal a mis en garde les fidèles contre les clercs, parfois haut placés, qui s'écartent et contredisent publiquement la doctrine de l’Église, fondée sur les Saints Évangiles et la Tradition, semant ainsi la confusion dans l’Église.

 

Il a également dénoncé la « crise Dieu » du monde occidental, qui, avec son relativisme moral, le rejet et l'exclusion de Dieu, a tué Dieu, pour paraphraser Nietzsche. Usant d'une image forte, le cardinal a dénoncé le fait que nos églises étaient devenues le tombeau de Dieu…

 

Dans l'histoire de l'humanité, aucune civilisation n'a légiféré comme la nôtre, laquelle, avec l'avortement, l'euthanasie, les unions homosexuelles, les pratiques eugéniques, les manipulations génétiques, etc, conduit à la destruction de la famille et finalement l'homme.

 

Rappelant que la vie était un trésor donné par Dieu, le cardinal a offert un vif plaidoyer sur le respect absolu de la vie, dès la conception jusqu'à la mort. Il a explicité toute la richesse de l'encyclique « Humanae vitae » du Pape Paul VI, notamment sur l'indissociabilité entre l'union et la procréation et la complémentarité homme-femme.

 

Mais sans la louange, la prière, l'adoration du Très Saint-Sacrement et la pratique régulière des sacrements, le chrétien est privé de nourriture.

 

Appelant les chrétiens à s'engager activement, et à s'unir, il rappelait cette évidence tellement oubliée : « nous aurons des comptes à rendre » !

 

Et d'ajouter :«soyez dans le monde et non pas du monde » !

 

Lors du synode sur la famille, le cardinal avait d'ailleurs réaffirmé avec vigueur que « les idéologies occidentales de l’homosexualité et de l’avortement et le fanatisme islamique sont aujourd’hui ce qu’étaient le nazisme, le fascisme et le communisme au XXe siècle » . Pour répondre à ces problèmes, il recommandait à alors à l’Église d'encourager une « épiphanie de la famille », car la crise du mariage actuel a selon lui pour origine une crise de Dieu en plus d'une crise de la foi (La Croix, 14/202015).

 

Dieu ou rien ! Ces mots résonnent comme un appel à un engagement chrétien intégral, total et inconditionnel. Un appel a remettre Dieu à la première place, car c'est la voie du Salut.

 

Puissions-nous conserver cette exhortation précieusement pour qu'elle ranime notre amour de Dieu chaque foi que nous nous en détournons et spécialement lorsque notre conscience s'anesthésie, envenimée par le relativisme, l'égalitarisme et le sensualisme qui gouvernent notre monde.

 

Saint-Augustin n'écrivait-il pas qu' « à force de tout supporter, on finit par tout tolérer. A force de tout tolérer, on finit par tout accepter. A force de tout accepter, on finit par tout approuver ... »

 

Le lien de la conférence du cardinal Sarah :

Lire la suite 2 commentaires

Le grand écart

Mgr Xavier de Merode, à Rome, pro-ministre aux armées des États pontificaux
Mgr Xavier de Merode, à Rome, pro-ministre aux armées des États pontificaux

Certes, nous vivons à une époque de grande confusion, où rien ne doit plus nous étonner, tant elle est gangrenée par le relativisme.

 

Mais enfin, lorsque l'on voit qu'une institution telle que la très sérieuse Association de la noblesse du Royaume de Belgique, en vient à dérouler le tapis rouge pour recevoir un ponte de la franc-maçonnerie et faire la promotion de celle-ci, on se dit que les temps ont bien changé.

 

Lire la suite 2 commentaires

The Bitter Fruits of Sexual Revolution

6 commentaires

Belgique : Adulteris lætitia ? Impressions à propos d’un débat avec Mgr Kockerols

Monseigneur Jean Kockerols
Monseigneur Jean Kockerols

Monseigneur Jean Kockerols, évêque auxiliaire de Malines-Bruxelles (Belgique), m’a fait l’honneur de me rencontrer lors d’un débat public consacré au pape François le jeudi 30 novembre 2017. Conformément à la volonté de Monseigneur, le débat n’a pas été enregistré ; aussi le compte-rendu suivant ne reflète-t-il que mes impressions, dont je corrigerai volontiers la teneur s’il s’avère que je me suis mépris sur ce que je lui ai entendu dire.

Lire la suite 6 commentaires

La « Leffe de Noël », c’est terminé ?

Photo: https://www.christianophobie.fr/breves/belgique-adieu-leffe-de-noel
Photo: https://www.christianophobie.fr/breves/belgique-adieu-leffe-de-noel

La « Leffe de Noël », c’est terminé ? Pas assez inclusif, sans doute. Mais de quoi a-t-on peur, chez Leffe ? Est-ce pour ne pas offenser les Musulmans ? Sachez que leur religion, de toute façon, les détourne des boissons fermentées, et que votre geste ne vous vaudra pas de clients de ce côté. Vous voulez peut-être ne pas irriter la communauté juive ? Vous les croyez donc à ce point irritables ? et pourquoi ne pas leur proposer plutôt une bière kasher, édition Hanoucca ? Si vous ne craignez ni d’indisposer les Juifs ni de susciter l’ire des Musulmans, croyez-vous vraiment qu’il soit nécessaire de supprimer la référence à Noël, qui ne fâche en réalité qu'un quarteron d'ayatollahs de la neutralité…

Lire la suite 6 commentaires

Education sexuelle en Flandre: Un site explicite conseillé aux enfants de 10 ans

Dans notre Belgique, une récente affaire (octobre 2017) concernant, pour reprendre le jargon en vigueur, des « outils pédagogiques » centrés sur la « vie affective et sexuelle » des jeunes, a suscité quelques remous. Dans la partie flamande du pays, les enfants de 5ème et 6ème primaire, âgés de 10 à 12 ans donc, viennent de recevoir une brochure renvoyant vers un site internet au contenu explicite, traitant des pratiques sexuelles les plus diverses, sans omettre celles qu’il n’est plus de bon ton aujourd’hui de qualifier de déviantes. Passons sur le détail relatif à l’usage des contraceptifs et, bien sûr, l’avortement, présenté comme « un choix » éventuellement « judicieux », qui n’est « pas dangereux pour la santé » (il n’est pas question, évidemment, de celle de l’enfant à naître), et qui ne vous coûtera au final, soyez tranquilles braves gens, que quelques euros !

Lire la suite 13 commentaires

SILENCE - Apostasie et démission intellectuelle à l’Université louvaniste

par Stéphane Mercier

 

Chers amis,

 

Vous êtes nombreux à m’avoir témoigné votre soutien dans « l’affaire » me concernant à l’Université catholique de Louvain au printemps 2017. L’institution a révélé, comme l’observait un homme d’esprit, que son nom était triplement usurpé : la censure déloyale n’est pas digne d’une Université ; l’hostilité à un enseignement en parfaite conformité avec celui de l’Église est intolérable au sein d’une institution qui se présente comme catholique ; et, pour ceux qui ignorent cette petite fantaisie dont la Belgique, patrie du surréalisme, a le secret, l’Université Catholique de Louvain n’est pas à Louvain, mais dans une ville nouvelle sortie de terre il y a bientôt un demi-siècle, Louvain-la-Neuve. La ville historique de Louvain abrite une autre Université, néerlandophone celle-là, la Katholieke Universiteit Leuven. Quant à savoir si elle est davantage catholique, c’est une autre question…

Lire la suite 33 commentaires