· 

The Bitter Fruits of Sexual Revolution

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    geslin (samedi, 27 janvier 2018 05:14)

    impossible de vous lire

  • #2

    Nicolas Bellord (samedi, 27 janvier 2018 13:40)

    Paradoxically without the idiot behaviour of the Belgian Bishops, who sacked him from the Catholic University of Louvain for suggesting to his students that there is a view that abortion is gravely wrong, we would not have had this brilliant lecture!

  • #3

    jules brayotte (dimanche, 28 janvier 2018 01:36)

    the fruits of vatican II !

  • #4

    FONTANA Yolande (mercredi, 31 janvier 2018 01:54)

    . Alors que j’étais dans l’enseignement, ayant abordé les problèmes de l’adolescence, je demandais à la classe : « Vous n’avez jamais pensé que si votre mère avait décidé d’avorter vous ne seriez pas là ? ». « Oui, j’y ai pensé ! », répondit sans la moindre hésitation une petite jeune d’environ 16 ans. Elle avait compris, et donnait la meilleure preuve que l’avortement volontaire est bel et bien un homicide, puisqu’elle était là bien en chair et en os !
    Si autrefois, nous vivions dans la peur - sinon la terreur - face au péché, le gros problème d’aujourd’hui est que, sous la couverture de la Miséricorde, une partie du clergé tolère n’importe quoi, de crainte d’offenser ou d’éloigner qui est dans l’erreur. Bien entendu, personne ne peut s’arroger le droit de juger le pécheur, mais tout acte grave - contraire à la Parole de Dieu - doit être condamné, il n’y a pas à tergiverser. Il y a quelques décennies, la femme qui recourait à l’avortement était excommuniée, c’est-à-dire que seul l’évêque pouvait lui donner l’absolution. Pourquoi ? Pour faire comprendre la gravité du péché. Puis, pour ne pas ajouter une seconde souffrance à une première souffrance, les prêtres ont été autorisés à absoudre.
    Aucune loi humaine ne dépasse la Loi de Dieu, laquelle est aussi une Loi pour l’Homme. D’ailleurs, il suffit de relire les X Commandements pour constater que les sept derniers - mis à part les trois premiers qui concernent uniquement Dieu - sont bel et bien pour la Défense des Droits de l’Homme ! Il suffirait de s’efforcer de les suivre un peu plus.
    Dans nos églises, combien d’homélies touchent l’avortement, l’euthanasie, le gender et tout ce qui s’en suit ? L’on se contente de placarder une affiche du genre « Journée pour la Vie » ou tout au plus de faire vaguement allusion au respect de la vie. Trop peu. Rien de tout cela ne reste dans les esprits, et la mentalité du monde avance jusqu’à contaminer les pratiquants… « L’avortement ? Ben, plutôt que de laisser les gamins dans la rue… c’est un choix ». Oui, un choix, pour la personne qui est libre de choisir. Quant à l’Église, elle a le devoir non pas de s’adapter au courant du monde, mais d’annoncer et de défendre la Vérité.
    Jésus n’a-t-il pas dit : « Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais.» Mt 5,37 - ou encore « …vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde. » Jn 15, 19.
    Je n’irai pas jusqu’à dire que cela est la conséquence de Vatican II, non. C’est justement à travers le renouveau apporté par le Concile que le Seigneur m’a fait passer d’une foi d’éducation religieuse à une Foi Incarnée qui a transformé mon existence. Certes, ils sont peu nombreux, mais nous avons encore parmi nous de saints prêtres qui vivent la Parole. La confusion actuelle est due, selon moi, au fait que la théologie et la morale qui en dérive, ont laissé place à la sociologie. Du politiquement correct au religieusement correct, il n’y a qu’un pas. Faisons confiance à la Force de l’Esprit Saint.

  • #5

    defosse juliette (mardi, 20 février 2018 18:06)

    D'accord avec vous , oui pleinement . Un peuple qui tue ses enfants et ses vieillards est un peuple condamné à disparaître !!!!! Il est plus que temps qu'il s'en rende compte . Les animaux deviennent plus nobles que les hommes !!!!

  • #6

    Théologien (vendredi, 27 avril 2018 17:04)

    Monsieur Mercier n'est PAS professeur. Veuillez corriger s'il vous plaît.