La soumission de l’Église à la loi des hommes ou le néo-totalitarisme

Photo: www.lalibre.be
Photo: www.lalibre.be

La Libre Belgique publiait le 18 mai dernier un article intitulé : « les cultes et la laïcité réaffirment la primauté de l’État de droit ».

 

 

Sous couvert de combattre le terrorisme, le radicalisme et les discours de haine, les représentants des cultes et de la laïcité, à l'initiative du gouvernement belge, ont signés une déclaration commune scellant un accord avec l’État fédéral soulignant que : « les droits de l'homme, les libertés fondamentales tels que la liberté d'expression, la liberté de croire ou de ne pas croire, la liberté de conscience, l'égalité entre les hommes et les femmes, la séparation des Églises et de l’État, la culture du dialogue, la primauté de l’État de droit sur la loi religieuse, le droit à choisir son mode de vie sont des valeurs inaltérables sur lesquelles nous ne pouvons transiger, nous devons les défendre. »

 

L'on sent que dans ce texte fourre-tout, les mots ont été soigneusement pesé pour rassembler un maximum et englober toutes les sensibilités.

 

Derrière le «droit à choisir son mode de vie », expression consensuelle s'il en est, se cachent par exemple les revendications LGTB.

 

Passons sur la formule relative à la séparation des Églises (pourquoi avoir parlé « des Églises » alors que le texte concerne aussi la laïcité et l'Islam?) et de l’État. Il y aurait beaucoup à dire sur cette question et la façon dont on doit la comprendre, alors que l’Église catholique qui annonce le Rédempteur est l'avenir de toute société.

 

Arrêtons-nous à « la primauté de l’État de droit sur la loi religieuse ». Les déclarants ont cru utile de préciser que la primauté revenait à l’État « de droit », sans doute pour se démarquer des États dictatoriaux et autres tyrannies.

 

Il est communément admis que l’État de droit est celui dans lequel la puissance publique respecte le droit. L’État de droit suppose le respect de la hiérarchie des normes, l'égalité devant la loi et l'indépendance de la justice.

 

Cependant, nous savons nos sociétés gangrenées par le relativisme et les lois incompatibles avec la doctrine catholique tels que le sont l'avortement ou l'euthanasie, entre autres. Nos dirigeants occidentaux ont en effet une vision positiviste du droit. Selon eux, l'humanité ou la société, ou de fait la majorité des citoyens, devient la source ultime de la loi civile. Et cette loi doit primer sur la loi religieuse nous expliquent le gouvernement belge et les représentants des cultes !

 

En 2007, dans un discours à la Commission théologique internationale, le Pape Benoît XVI exposait que « lorsque les exigences fondamentales de la dignité de la personne humaine, de sa vie, de l'institution familiale, de la justice, de l'organisation sociale, c'est-à-dire les droits fondamentaux de l'homme, sont en jeu, aucune loi faite par les hommes ne peut renverser la règle écrite par le Créateur dans le cœur de l'homme, sans que la société elle-même ne soit dramatiquement frappée dans ce qui constitue sa base incontournable. La loi naturelle devient ainsi la véritable garantie offerte à chacun pour vivre libre et respecté dans sa dignité et à l'abri de toute manipulation idéologique et de toute décision arbitraire ou d'abus du plus fort. Personne ne peut se soustraite à cet appel. Si, en raison d'un obscurcissement tragique de la conscience collective, le scepticisme et le relativisme éthique parvenaient à effacer les principes fondamentaux de la loi morale naturelle, l'ordre démocratique lui-même serait radicalement blessé dans ses fondements ».

 

Et de citer le catéchisme de l’Église catholique qui "énonce les préceptes premiers et essentiels qui régissent la vie morale. Elle a pour pivot l'aspiration et la soumission à Dieu, source et juge de tout bien, ainsi que le sens d'autrui comme égal à soi-même. Elle est exposée en ses principaux préceptes dans le Décalogue. Cette loi est dite naturelle non pas en référence à la nature même des êtres irrationnels, mais parce que la raison qui l'édicte appartient en propre à la nature humaine" (n. 1995).

 

Alors de deux choses l'une : soit l’État belge n'est pas véritablement un État de droit car il transgresse les principes fondamentaux de la loi morale naturelle, et il s'ensuit que la déclaration litigieuse n'est pas contraignante ; soit il l'est, et en adhérant à la déclaration susvisée, notre conférence épiscopale s'est soumise au pouvoir politique.

 

Plus grave, ce pacte d’allégeance laïc – obéir aux hommes plutôt qu'à Dieu ! -, contrevient gravement à la doctrine catholique.

 

Tout ceci rappelle furieusement le Décret de l'Assemblée nationale française relatif à la Constitution civile du clergé, condamné par le Pape Pie VI, imposant au clergé de prêter un serment de fidélité à la Nation et à la Loi, dont le rejet entraîna quantité de massacres et persécutions…

 

C. Viller

Écrire commentaire

Commentaires : 13
  • #1

    Servais (dimanche, 21 mai 2017 23:25)

    "Si vous m'aimez vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l'Esprit de vérité (...) Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c'est celui-là qui m'aime" cfr l'Evangile du jour, St-Jean, 14, 15-21.

  • #2

    Lachaise Christian (lundi, 22 mai 2017 16:11)

    Le texte belge est mauvais.
    Les commentaires ci-deesus sont les seuls a avoir une valeur fondamentale.
    On revit chaque jour des pauvtrres types, vouant re-ecrire le monde des idees, alorsqu'ils balbutient a peine quatre mots. Le monde des idees est reserve a une eile, et a une elite seulement.

  • #3

    Mutien-Omer Houziaux (lundi, 22 mai 2017 16:14)

    Quand on voit l'attitude de notre cardinal-archevêque et de la Conférence épiscopale dans l'"affaire Mercier", il ne faut plus s'étonner de rien.

  • #4

    John Roesch (lundi, 22 mai 2017 17:52)

    There are four types of laws, eternal law (the laws of physics), human law (civil and common law of legislatures and judges), natural law (the innate moral law of justice and mercy in human beings), and divine law as handed through the Jewish prophets and fully revealed in Jesus of Nazareth, the Christ.

    Secular atheists deny both the existence of God, natural law and divine law, however scientific evidence from fields of psychology and wildlife biology prove the existence of natural law. It has been proven empirically by psychologists that infants only a few months old have an innate moral sense of right and wrong behaviour. Their conclusions are that people have an innate sense of morality that can be greatly affected by other people as infants mature into childhood, adolescence, and adulthood. That is this innate moral order can be strengthened or weakened by their interactions with other people.

    Wildlife biologists have noted that this innate morality of justice and mercy exists in other animals, from primates, to wolfs, to dolphins, to elephants. They suspect that even primitive reptiles have an innate and savage sense of justice.

    The purpose of the Catholic Church, which is directly founded by Christ, is to bring human beings to salvation and union with God. The sacraments of Church and our community worship of the Lord and fellowship strengthen the natural moral law within us as we adhere to the divine law within our faith.

    For human laws to be just they must conform to natural law and not violate divine law. The rule of unjust law is simply the rule of men in disguise and is a tyranny.

  • #5

    Gerard DERAND (lundi, 22 mai 2017 17:58)

    Si il y a la "liberté de croire" alors je crois en Dieu qui m'ordonne de donner la primauté à sa loi plutôt qu'à l'Etat. Cela entre en conflit avec "la primauté de l’État de droit sur la loi religieuse". Difficile sera au catholique de Belgique de respecter toutes les lois humaines. La persécution se rapproche à grand pas. Tenons ferme en Dieu et prions !

  • #6

    COUSTOURRET (lundi, 22 mai 2017 18:46)

    NOUS SAVONS DEPUIS LONGTEMPS CE QUI NOUS ATTENDS !

  • #7

    Chantal SIONIAN (lundi, 22 mai 2017 20:25)

    Que Dieu ne permette pas que surviennent les abus, les dérives susceptibles de découler d'un tel texte : si une loi contraire à la vie, à la sécurité, à la morale... est votée, des sanctions, des discriminations, voire pire, pourraient s'ensuivre.
    Et il semble bien que déjà, -et pas seulement en Belgique - nous sommes confrontés à ce genre de problèmes (on est "hors-la-loi" quand on veut donner des informations complètes sur les conséquences de l'avortement, quand on apporte de la nourriture à un réfugié sans papiers, etc. ).

  • #8

    LAFENETRE (lundi, 22 mai 2017 20:45)

    On retrouve les mêmes carences en France dans un clergé trop "conventionnel", trop sécularisé, qui céde sur tout : le même clergé a fermé les yeux sur la campagne politique ultra materialiste du candidat élu , en totale opposition aux thèmes de l'Evangile, aboyant avec les loups, et n'a pas du tout joué son rôle ; mais où sont donc les défenseurs de l 'Eglise? des chrétiens attaqués sur leur foi, leur prise de position contre les lois ignobles touchant la famille et les moeurs? OU ? dans les loges maçonniques? qui est monté au créneau pour défendre les injustices, les vraies? qui défend la chrétienté contre les attaques des autres religions menaçantes?? QUI? ceux qui doivent défendre les plus faibles? Pas entendu. Pas vu. qui a passé plus de temps à essayer d'influencer le vote des catholiques que de s'en prendre aux ennemis sournois des chrétiens? Quel silence accablant! c'est clair, on nous a laissé tomber. Alors défendons-nous nous-mêmes.

  • #9

    Lachaise Christian (lundi, 22 mai 2017 20:48)

    Belgian are out of the way.
    The only way is the teaching of Jesus.
    Every attempt against Jesus words is worth excommunication.
    God does not joke with this laws. Remember before it is too late for you transgressers.

  • #10

    Elizabeth Lawson (mardi, 23 mai 2017 01:14)

    I cannot speak French, could you send this information in English please?

    Thank you,

    Elizabeth Lawson

  • #11

    Baltus d'Alhoumont (mardi, 23 mai 2017 01:35)

    Inacceptable ! Les fumées de Satan sont bien présentes et depuis lontemps. Chassez ces macs que l'on ne veut plus voir. Qu'attendons-nous pour protester ?

  • #12

    Yolanda FONTANA (mardi, 23 mai 2017 23:07)

    Aucune loi humaine ne peut dépasser la loi de Dieu, laquelle n'est d'ailleurs rien d'autre que la loi de la Nature que Dieu a confiée à l'Homme. Les commandements sont là, comme des barrières de sécurité. Si seulement les trois premiers concernent Dieu, les autres concernent bel et bien tous les humains - croyants et non-croyants. Malheureusement, il semblerait que l'Eglise veuille suivre le courant du jour et arriver à des compromis, pour rester dans le politiquement correct, selon l'expression à la mode. Certes, l'Eglise doit s'ouvrir à tout le monde, mais sans oublier de proclamer et de défendre la Vérité. .Jésus n’a-t-il pas dit … « Que votre OUI soit OUI, que votre NON soit NON » ? Mt5,37

  • #13

    LAMBERT Geneviève (mardi, 06 juin 2017 09:12)

    Tout à fait d'accord avec le commentaire de LAFENETRE. Quand je pense que le magazine PÉLERIN a tout fait pour inciter ses lecteurs à voter MACRON, bien qu'il s'en défende ! MACRON franc-maçon COLLOMB franc-maçon et combien dans le nouveau gouvernement ? La SCHIAPPA ne veut plus d'émissions religieuses le dimanche matin sur France 2 et surtout pas de MESSE sous prétexte que c'est une chaîne publique financée par la redevance audiovisuelle en grande partie et par la publicité pour autre partie. La devise de la franc-maçonnerie est LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ. C'EST CELLE DES RÉVOLUTIONNAIRES DE 1789 QUI ONT DÉTRUIT LA CHRÉTIENTÉ. LES RELIQUES DE SAINTE GENEVIÈVE, PATRONNE DE PARIS, ONT ÉTÉ JETÉES AUX ÉGOUTS, SIMPLE EXEMPLE MAIS BON C'EST MA SAINTE QUI VEUT VOUS LE FAIRE SAVOIR. LE BUT POURSUIVI PAR LA FRANC-MAÇONNERIE EST LA DESTRUCTION DE LA CHRÉTIENTÉ, LE MÊME QUE CELUI DE L'ISLAM.
    LE BILLET VERT $ PORTE LE SYMBOLE MAÇONNIQUE DU TRIANGLE AVEC UN OEIL À L'INTÉRIEUR AINSI QUE LA DEVISE "IN GOD WE TRUST" MAIS C'EST JUSTE POUR MIEUX TROMPER LE MONDE ET SURTOUT LES NAÏFS QUI SE FONT PRENDRE DANS SES PIÈGES À COMMENCER PAR QUANTITÉ DE CATHOLIQUES.