Quand euthanasie rime avec charité !

Photo: www.lalibre.be
Photo: www.lalibre.be

Le 24 avril dernier, la presse relayait une information passée relativement inaperçue. Elle aurait du au contraire soulever une vigoureuse levée de boucliers chez les catholiques !

 

 

La congrégation des Frères de la Charité en Belgique a récemment décidé d'autoriser l'euthanasie dans ses centres psychiatriques, même pour les personnes qui ne sont pas en phase terminale, rapportait l'hebdomadaire chrétien  "Tertio". 

 

Les Frères de la Charité, une communauté internationale de Frères convers fondée en 1807, refusaient jusqu'ici de pratiquer l'euthanasie dans leurs établissements mais la communauté belge a décidé de briser le tabou, indique l'hebdomadaire. La congrégation le fait savoir dans une lettre envoyée aux directions et au corps médical de ses centres psychiatriques.

 

Le Supérieur Général de la Congrégation, le Frère René Stockman a déclaré dans le « Katholiek Nieuwsblad » désapprouver totalement cette attitude de la branche belge de l'ordre. Celui-ci a indiqué attendre une prise de position claire de la Conférence des évêques belges sur la question.

 

Il faut bien le dire, cette réaction se fait attendre. Nous demandons instamment à nos évêques qu'ils reprennent leurs bâtons de pasteurs et de guides du troupeau. Les atermoiements de la Conférence épiscopale lors de l'affaire Mercier ne nous rassurent pas. Pour rappel les évêques, membres du pouvoir organisateur, n'ont pas désavoué l'Université « pseudo » catholique de Louvain lorsqu'elle a défendu l'avortement comme étant une des valeurs qu'elle portait, et s'est désolidarisée du Professeur Mercier qui avait osé développer une opinion pro-vie lors d'un cours.

 

Et une fois de plus, l'évêque d'Anvers, Monseigneur Bonny s'est distingué par des déclarations en contradiction flagrante avec la doctrine catholique fondée sur les Saints Évangiles. Il aurait dit n'avoir pas lu le texte des Frères belges en entier, « mais cela lui semble constituer une ensemble équilibré ». Selon lui que « les frères dans notre société occidentale doivent trouver un modus vivendi entre des connaissances médicales, des considérations morales, l'opinion publique et la culture dominante »… Ce même évêque, participant au dernier synode sur la famille, écrivait dans un récent ouvrage : "ne devrait-on pas évoluer vers une variété de rituels par lesquels nous pourrions reconnaître du point de vue ecclésiastique et religieux l'amour entre homosexuels?"

 

Le Supérieur Générale des frères de la charité, à propos de la position de sa branche belge a rappelé que celle-ci est incompatible avec la vision des Frères de la charité : « le respect de l'inviolabilité de l'être humain est d'une importance capitale ; nous considérons l'inviolabilité de la vie comme absolue. L'organisation en Belgique s'écarte de cette position de principes fondamentale. » Il soutient que « le rôle de la psychiatrie est d'aider les gens qui souffrent psychologiquement, pas mettre fin à leur vie, et que la vie doit être protégée à tout moment ». Dans cette ligne, Jean Vanier rappelait, lors d'un débat télévisé, que les personnes affectées d'un handicap avaient pour vocation d'aimer et d'être aimées….

 

En réalité, le document des Frères belges de la charité sur l'euthanasie constitue un véritable scandale ! Des religieux acceptent les euthanasies dans leurs établissements, en d'autres termes, des assassinats/suicides.

 

Plus que jamais, nous devons combattre le poison des idées égalitaristes, libérales et pseudo progressistes qui nous entraînent dans un monde décadent et profondément inhumain. Combattre ces reniements multiples. Le sujet est trop grave. Il en va du Bien et du Mal.

 

C. Viller

Écrire commentaire

Commentaires : 13
  • #1

    Maria Luísa de Castro Soares - Professeur Universitaire (vendredi, 05 mai 2017 12:54)

    Qu' íl s'agit d'un patient psychiatrique ou d'un malade physique, il faut défendre l'inviolabilité de l'être humain et TOUJOURS la vie!

  • #2

    Ivo Van Hemelryk (samedi, 06 mai 2017 10:34)

    LETTRE OUVERTE À MGR BONNY

    Monseigneur,
    Une fois de plus vous avez pris la liberté de faire des déclarations publiques qui sont totalement indignes d’un évêque catholique. En ne pas rejetant vigoureusement la position de la section belge des Frères de la Charité relatif à l’euthanasie et en suggérant même qu’elle pourrait peut-être correspondre à la position des évêques belges, vous trahissez sans plus la morale ecclésiastique continue, liée au respect de la vie. Vous faites une flexion des genoux déshonorante en face de la culture laïque dominante de « la mort comme solution pour des situations douloureuses ».
    Pour moi c’était clair depuis longtemps que vous n’êtes pas apte à représenter l’église catholique dans notre pays, puisque vous proclamez ou défendez régulièrement des idées qui d’une manière frappante sont plus proche du libéralisme que de la doctrine morale catholique. Vous avez fait cela avec votre attitude bienveillante à la présentation blasphématoire de Castellucci, dans laquelle le visage du Christ est souillée avec de la crotte et bombardée par des enfants. Vous avez fait cela quand vous avez mis en question l’indissolubilité du mariage chrétien dans votre lettre ouverte à l’occasion de l’ouverture du Synode de la famille. Vous le faites et l’avez fait régulièrement en vous faisant un point d’honneur de votre adaptation (ou soumission ?) à la laïcité. Maintenant vous allez encore plus loin dans cette direction.
    Pour moi votre dernière apparition devant la presse dans « deredactie.be » est la goute qui a brisée irrévocablement la cruche du respect dû à un évêque. Pour moi, vous êtes le sel qui a perdu son goût et sa force. Je soutiens totalement la position du Supérieur Général des Frères de la Charité René Stockman, qui vous a rappelé a l’ordre. Que Dieu fasse qu’aussi au Vatican on commence enfin à comprendre que vos déclarations éthiques et théologiques sont régulièrement incompatibles avec l’enseignement catholique et qu’on en tire les conclusions appropriées. Votre attitude est une source de division que corrode fondamentalement la crédibilité et l’unité de l’Eglise. Le respect de la vie humaine appartient aux fondements principaux de la doctrine de Celui qui est « la Vérité, la Voie et la Vie. »
    In Christo,
    Ivo Van Hemelryk

  • #3

    Froli (samedi, 06 mai 2017 11:31)

    ET on tuera tous les affreux, (Vernon Sullivan pseudo de Boris Vian).
    C'est comme cela que les Nazis ont commencé à vider leurs hôpitaux psychiatriques.
    Pour mémoire Staline s'est contenté de les remplir

  • #4

    senouci (samedi, 06 mai 2017 12:02)

    Il faut éloigner les loups de la bergerie dans l'église comme ailleurs. Le charisme de discernement est plus que jamais nécessaire au sein du Vatican compris.

  • #5

    Jos Collin (samedi, 06 mai 2017 12:25)

    Ce post d'un blog américain explique bien ce concept moderne de la miséricorde à l'envers, cette attitude actuelle de d'accueillir le pécheur sans l'appeler à la conversion : https://www.markmallett.com/blog/2017/03/04/the-anti-mercy/

  • #6

    Colson (samedi, 06 mai 2017 21:49)

    j Je soutiens entièrement les propos de C.Viller

  • #7

    Deblaere (lundi, 08 mai 2017 13:30)

    Quand eradiquera t'on de l'eglise catholique ces brebis galeuses qui jettent le trouble parmi les pratiquants ou non. LEs évêques, les prêtres, toute la communauté religieuse qui a encore en son coeur les paroles du Christ doivent se lever contre ces soi-disants prêcheurs de charité.
    Avec de tels propos on arrivera un jour à supprimer tout ce qui gêne : malades, handicapés, et pourquoi pas chômeurs etc...........

  • #8

    Pauline Cyr (mardi, 09 mai 2017 02:35)

    Le bon Dieu nous a tous créé et il ne faut pas
    tuer personne parsque c'est un pêché mortel.

  • #9

    Colette Reyntjens (jeudi, 11 mai 2017 15:45)

    Je soutiens totalement la lettre de C. Viller .
    J'espère que tous les évêques de Belgique vont réagir !!!

  • #10

    curvers marie (jeudi, 11 mai 2017 21:16)

    Mais c'est l'ensemble de l'Eglise catholique occidentale qui est galeuse car elle trahit tous les jours le christ, en ne le déclarant jamais URBI ET ORBI, à la face du monde, que c'est" par Lui seul qu'on accède au Père" , et donc qu'AUCUNE AUTRE RELIGION, NI PHILOSOPHIE, NI CONVICTIONS ne peuvent apporter la paix et la justice aux humains.
    Cette eglise nous fait croire qu'il y a des morceaux de vérité partout et qu'on doit respecter ces "partout". Mais une vérité amputée n'est plus une vérité, c'est clair.
    Notre Sauveur Jésus-Christ n'a pas donné son corps en sacrifice pour notre salut avec quelques morceaux de son corps mais de tout son corps, de tout son coeur et de toute son âme.
    Sinon ce n'était plus le chemin, la vérité et la vie.

    Alors l'euthanasie.... ne Lui en parlez pas.
    MAIS occupons-nous de nos malades et nos mourants, en leur montrant combien leur vie est précieuse, unique, riche en dons jusqu'au bout.

  • #11

    Baltus d'Alhoumont (lundi, 15 mai 2017 12:01)

    JP II se retourne sans arrêts dabs sa tombe ! Pour les frèresdelacharite

  • #12

    Baltus d'Alhoumont (lundi, 15 mai 2017 12:53)

    A Malines, Mgr van Roey se retourne chaque jour dans sa tombe depuis des décennies... Bonny, Danneels, De Kesel... même combat ? mêmes illuminati ? Pauvre Eglise ! Pour ceux-là , pour l'Eglise qui est en Flandre, très en danger, les frères de la charite... je leur rappele la phrase de Saint Claude : " les communautés qui devraient être des fournaises où l' on s'enflamme sans cesse en l 'amour de Dieu, où l 'âme se purifie à chaque instant de plus en plus, demeurent toujours dans une effroyable médiocrité... et Dieu veuille que cela n ' aille pas de mal en pis ! Si on avait envie de vivre comme cela, il fallait demeurer dans le monde ; il y aurait eu moins de danger pour le(ur) salut !"

  • #13

    Dumont (mardi, 24 octobre 2017 16:10)

    La déchristianisation est "en marche" ! Ceux qui la considèrent comme une fatalité, s'apprêtent à être convertis à l'Islam...