Réponse des évêques francophones de Belgique à la pétition de la Fédération Pro Europa Christiana

 

Chère Madame, cher Monsieur,

 

 

 

Vous avez envoyé aux évêques francophones de Belgique une pétition lancée par la Fédération Pro Europa Christiana à propos de M. Stéphane Mercier, chargé de cours invité à l’Université catholique de Louvain (UCL). Vous nous écrivez que S. Mercier « ne fait qu’exprimer la position officielle de l’Église catholique en ce qui concerne l’avortement ». Or, M. Mercier précise dans ses notes de cours : « Ce qui est proposé ici est un argument philosophique, pas un argument théologique » (La philosophie pour la vie. Contre un prétendu ‘droit de choisir’ l’avortement, § 2). M. Mercier se situe au point de vue philosophique.

 

 

 

Le point de vue de l’Église implique, par contre, une approche théologique et pastorale. Ainsi le pape François écrit-il, dans sa lettre apostolique « Misericordia et misera » (2016), au § 12, qu’il accorde à tout prêtre la faculté d’absoudre du péché d’avortement ; il ajoute : « Je voudrais redire de toutes mes forces que l’avortement est un péché grave, parce qu’il met fin à une vie innocente. Cependant, je peux et je dois affirmer avec la même force qu’il n’existe aucun péché que la miséricorde de Dieu ne puisse rejoindre et détruire quand elle trouve un cœur contrit qui demande à être réconcilié avec le Père. »

 

Telle est la position de l’Église. M. Mercier ne la développe pas car son objectif est d’ordre philosophique et non théologique. C’est pourquoi les évêques de Belgique francophone, formant le pouvoir organisateur de l’Université catholique de Louvain, appuient les autorités académiques de l’UCL dans leur démarche consistant à vérifier si M. Mercier a répondu aux exigences pédagogiques du cours d’initiation à la philosophie qu’il devait donner. Les autorités académiques n’ont pas à se prononcer sur une question théologique ou religieuse, mais sur la mise en œuvre d’un cours de philosophie. Cela est parfaitement conforme à la Constitution apostolique de S. Jean-Paul II « Ex corde ecclesiae », sur le fonctionnement et la mission des Universités catholiques. Dans cette optique les évêques ont publié ce 28 mars le communiqué suivant.

 

 

Déclaration des évêques francophones suite à la suspension des cours de M. Stéphane Mercier, chargé de cours invité, à l’UCL.

 

« Concernant la suspension des cours de M. Stéphane Mercier, chargé de cours invité à l’UCL, les évêques font confiance à la procédure interne menée actuellement par l’UCL.

Les évêques espèrent que la discussion qui vient de surgir contribuera à une discussion sereine sur l’avortement dans la société. »

« Les évêques sont opposés à l’avortement en raison du respect pour la vie.

Selon le droit belge, il n’existe pas de droit à l’avortement. La loi prévoit que l’avortement peut être pratiqué moyennant certaines conditions stipulées par la loi sans entraîner de poursuites pénales. La loi prévoit ainsi dans quels cas l’avortement est autorisé ou non. Mais comme tel, l’avortement est un délit et relève toujours du droit pénal. »

« Même si l’Eglise est opposée à l’avortement, elle fait la distinction entre la personne et l’acte. L’Eglise comprend que certaines femmes en arrivent à décider d’un avortement quand elles sont dans des situations pénibles, difficiles voire désespérées. La gravité de l’avortement est un drame pour l’enfant, pour ses parents et pour la société. Par compréhension pour ces situations dramatiques, les évêques tiennent à ce que l’on parle toujours avec nuance et tact des personnes et des couples qui font le choix de l’avortement. Bruxelles, le 28 mars 2017. »

 

Les évêques resteront vigilants par rapport à la mise en œuvre de cette déclaration.

 

En vous remerciant de votre contribution à la clarification de cette question très actuelle, nous vous prions d’agréer, chère Madame, cher Monsieur, l’expression l’expression de nos salutations distinguées.

 

Les évêques francophones de Belgique

 

Bruxelles, le 30 mars 2017

 

Guy Harpigny 

Evêque de Tournai

 

Evêché de Tournai

Place de l'Evêché, 1

7500 Tournai

Tel : 069 452 650

guy.harpigny@evechetournai.be

http://www.diocese-tournai.be

Lisez notre commentaire. Cliquez ici.

Écrire commentaire

Commentaires : 44
  • #1

    de LA SEIGLIERE (jeudi, 06 avril 2017 07:40)

    Philosophie contre théologie ? N'est il pas question de la vie avant toute réflexion sur l'échafaudage de théories érigé par l'homme dans toute son infini petitesse qui n'a d'égale que son infini prétention à élucider le mystère de sa propre création par Dieu seul a même de
    Faire tomber sur nos têtes le maillet du jugement. Le Pr MERCIER ne mérite pas la pendaison posa plus que ses juges ne peuvent prétendre à la vérité des intentions

  • #2

    YDIER (jeudi, 06 avril 2017 07:50)

    Il y a une contradiction majeure dont on ne parle pas assez.
    Comment peut on supprimer la peine de mort dans les tribunaux et en même temps légaliser l'IVG ?
    Nous sommes dans l'incohérence totale.

    F Ydier

  • #3

    Max (jeudi, 06 avril 2017 08:34)

    On voit ici que la rhétorique est abominable et trompeuse.
    "Telle est la position de l’Église." Mensonge admirable ! Ces gens disent que la position est de pardonner, alors qu'elle est d'abord de condamner, fermement, absolument, un crime qui est le plus sanglant de toute l'Histoire de l'Humanité et qu'ils ne dénoncent jamais, ces schismatiques ! Où ont-ils dit que l'avortement avait tué, pour la France ou la Belgique seules, plus que les deux guerres mondiales ensemble ? Où s'activent-ils contre le meurtre légal historique ? Ils n'en disent rien. Ils n'ont sur ce sujet, depuis des décennies, que ce laïus affligé de l'excuse pour les mères qui y recourent.
    On verra ci-dessous quelle hypocrisie cela recouvre.
    "Selon le droit belge, il n’existe pas de droit à l’avortement." Voilà bien leur référence, à ces maçons-là: la loi du monde. Où citent-ils l'Evangile ? Nulle part. Qui est le Christ pour eux ? Ils ne le connaissent pas. Qu'auraient-ils à dire, ces creux potentats, en France où la loi autorise l'avortement, l'encourage et punit ceux qui s'y opposent, ceux qui simplement informent ? Ont-il songé à cela ? Que diraient-ils en France ? Que disent leurs confrères (presque tous maçons eux aussi) ? Que la loi française interdit et que donc, il faut en tenir compte. Voilà.
    Et puis cette éternelle jérémiade sur la "compréhension" des gens qui y ont recours. Et que direz-vous, hypocrites, quand les gens épouseront leur chien ou leur chat ? Il faudra sans doute là aussi distinguer la zoophilie des zoophiles. Et après quoi ? Il faut comprendre les médecins avorteurs, puisqu'ils ne les condamne absolument jamais - qu'ils brandissent une seule déclaration condamnant ces criminels, car que l'on sache, il n'y a pour eux aucune "compréhension" à faire valoir, si ?
    Car voici le point: si les familles sont à pleurer dans la douleur (?) de l'acte avorteur (alors qu'en réalité, l'avortement devient très généralement une simple opération de chirurgie que certaines pratiquenet téléphone en main, en rigolant presque), quelle excuse ces prélats donnent-ils aux médecins avorteurs ? Alors, dites-nous ! Où les avez-vous tancés ? Vous êtes bien plus prêts d'accuser des officiers nazis disparus que des eugénistes vivants !
    Ils accepteront tout, ces pseudos-évêques-là, car ils sont du monde, ils sont entièrement au monde. Ils n'ont rien à voir avec ceux qui les précèdent. Ils se sont retranchés de l'Eglise authentique. Aussi ne les reconnaissons-nous pas, nous et nos nombreuses familles nombreuses. Nous ne leur donnons pas un centavos, rien. Mieux : désormais, puisqu'ils osent cela, nous assècherons plus minutieusement leurs oeuvres, nous ferons déserter leurs églises. Nous encouragerons
    Honte à vous, faux évêques, qui avez la raison du monde en votre bouche et le sourire aux lèvres pour absoudre le meurtre. Honte à vous, évêques anti-catholiques, car votre fausse Eglise est démasquée. Honte à vous, prélats maçons, car vous êtes reconnus en plein jour. Vous qui êtes prompts à enquêter sur un honnête homme au sujet du moindre détail, vous laissez la porte ouverte à des laïcards ou des socialistes militants, à des athées, à des homophiles, à des sectateurs du communisme, à des pédophiles concilevaticanesques.
    Voyez, frères, comment ils terminent, ces pseudos religieux ? Par cette formule mondaine "chère Madame, cher Monsieur, l’expression l’expression de nos salutations distinguées" au lieu de bénir.
    Maudits êtes-vous, inutiles, tandis que vos prédécesseurs soignaient, enseignaient, défendaient leurs ouailles. Maudits êtes-vous et nous vous rejetons de l'Eglise comme indignes, apostats et hérétiques !
    C'est au nom du Christ que nous vous chassons et vous envoyons au désert spirituel. Le Christ déjà vous a retranchés de ses pâturages et vous errez sans but ni sans utilité. Vous voilà parasitiques, loin de Dieu.
    Que les légions communistes, les foules prolétaires antichrétiennes veuillent vous pendre, que cela nous fait-il ? Issus de leurs rangs, vous croyez les amadouer; vous employez leur langage, vous prêtez main-forte au mondialisme, au relativisme, à l'eugénisme, au plan mondial de destruction des Hommes. Tout cela vous ruinera et chassera les gens honnêtes de vos paroisses profondément pourries. Les Mélenchon vous brûleront ou vous livreront à leurs amis mahométans, ils le font déjà: et quoi ? Aurions-nous à nous en plaindre ? Mais cet islam est la sanction qu'il fallait ! La seule et véritable Eglise du Christ, elle, essaime déjà.
    Il y a une Justice immanente: le mal travaille à sa propre perte, le Bien dépasse tout. Adieu, chancres, cancrelats, abjects fils de la veuve !

  • #4

    Pierre Marie Girardot (jeudi, 06 avril 2017 08:43)

    "M. Mercier précise dans ses notes de cours : « Ce qui est proposé ici est un argument philosophique, pas un argument théologique » (La philosophie pour la vie. Contre un prétendu ‘droit de choisir’ l’avortement, § 2). M. Mercier se situe au point de vue philosophique."
    Je comprends bien la position du Pr Mercier. Je comprends bien la mise au point des évêques francophones. Ce que je comprends moins c'est la décision de l'UCL de suspendre l'enseignement du Pr Mercier qui exprime un point de vue philosophique. En la matière il n'y a pas de "dogme" et la liberté d'expression aurait dû prévaloir. Il n'en reste pas moins qu'une université qui est catholique devrait afficher une position sans ambiguïté. Elle manifesterait, comme le dit la réponse des évêtues, plus clairement qu'elle fait la distinction entre l'acte et la personne. L'université catholique n'est pas l'Église et ne s'exprime pas au nom de l'Église mais elle en respecte sans ambiguïté et d'autant plus dans le climat de relativisme dominant, toutes les positions quant au respect de l'éthique et notamment ce qui touche au respect absolu (éthique) de la vie.

  • #5

    Bernadette (jeudi, 06 avril 2017 08:52)

    La philosophie ne peut pas dire autre chose que ce que dit la biologie : un avortement est le meurtre d'un petit d'homme, le meurtre d'un être humain au premier stade de son existence. Ou alors c'est une philosophie mensongère.

    Cela posé, la philosophie peut ensuite débattre en effet : tuer (un tout-petit, une personne âgée, un malade, la tante dont je veux hériter, mon voisin qui écoute la musique trop fort le soir) doit-il être licite (ou non), dans quelles conditions, quelles sont les conséquences sur la société etc.

  • #6

    Max (jeudi, 06 avril 2017 09:21)

    Qui sommes-nous ? Des familles catholiques, avec des 7 ou 10 ou 12 enfants. Dans 400 ans, quant à ma famille, à supposer que chacun de nos enfants aient 3 enfants, nous serons 100 442 349. Cent millions ! Quant à vos familles que vous encouragez sans le dire à avorter et qui ont des "projets parentaux" qui ne prend en compte qu'1.8 enfants, elles auront pour chacune d'elles environ 6.746 descendants. Qui croyez-vous qu'il essaimera et diffusera ses principes ?

    PPS:

    L'avortement depuis 1975, en France, a fait (2017-1975) x 200.000 = 8.400.000 morts ! alors que le total des guerres depuis la Guerre de Cent Ans* n'atteint que 4 149 900 morts (chiffre issu de l'addition des nombres supposés par les historiens).

    *: Guerre de Cent Ans, Guerres d'Italie, Guerre de Trente Ans, Guerres de Louis XIV, Guerres de Louis XV, Guerres de la Révolution et de l'Empire, Conquête de l'Algérie, Guerre de Crimée, Guerres coloniales du XIXème, Guerre d'Italie, Guerres de Chine, Cochinchine et Mexique, Guerre de 1870, Guerre 14-18, Guerre 39-45, Epurations de la Libération

    Et si l'on reprend l'ensemble des guerres, y compris la Guerres de Gaules qui fut un immense carnage, on atteint pas le record réalisé en quelques 30 ans, l'on a plus tué dans des hôpitaux de temps de paix que sur les champs de bataille de tous les temps !

  • #7

    Isabelle (jeudi, 06 avril 2017 09:22)

    Les évêques répondent qu'ils soutiennent l UCL dans leur recherche de savoir si le Prof. Mercier a répondu aux exigences pédagogiques du cours de philo. Quelle recherche?? Ils l'ont condamné d'avance puisqu ils l'ont licencié! C est inadmissible dans un état de droit. Les politiciens véreux, eux, peuvent continuer à exercer tant que leur culpabilité n'est pas prouvée. Honte à toutes les personnes qui dans cette affaire se réfugient derrière leurs apparentes belles pensées. Le Christ, Lui, ainsi que S. Mercier, ont eu le courage de leurs opinions.

  • #8

    NOUMEA (jeudi, 06 avril 2017 09:31)

    Tous ces gens au pouvoir de l'Eglise, se croient infaillibles, plus cultivés et plus intelligents de le "petit peuple".
    Ils sont comme les dirigeants de tous les pays de l'UE.
    Ils sont incapables de faire un examen de conscience et de revoir leurs positions, de faire leur mea culpa.
    Ils sont tellement imbus d'eux-mêmes, tellement orgueilleux, tellement corrompus, qu'ils soutiennent la cause de Satan.
    Je pense qu'ils n'ont plus la foi, ils ne croient plus en Dieu, ne croient plus en Jésus et en Sa Passion pour nous sauver.
    Non seulement, ils sont perdus, car Satan leur a réservé une place dans son royaume macabre, mais ils perdent également les brebis en leur tenant des conseils et des considérations aberrantes, les incitant à accueillir les suppôts de Satan (les coraniques), en leur lavant les pieds à la Sainte Cène (devons-nous vous rappeler qu'une église est catholique et que la Sainte Cène ne concerne QUE les catholiques ?), pire encore, en s'acoquinant avec les coraniques pour, soi-disant, protéger les églises pendants que les ouailles sont à la messe (le jour où ces mêmes coraniques commettront de nouveaux carnages en pleine messe, on en reparlera, n'est-pas, messieurs les prétentieux ?),...
    Quelle honte de nous vendre aux coraniques, aux avorteurs, aux athées, aux communistes (qui ont bien plus de sang sur les mains historiquement parlant que n'importe quelle autre idéologie de droite), aux dirigeants-crétins.
    Vous êtes la honte de notre religion catholique.
    Vous êtes TOUS des communistes.
    Vous êtes comme le pape : des traîtres, des salopards, des vendus, des sataniques.
    Il faut vous faire exorciser ! Il y a urgence.
    Y-a-t-il eu un mot d'ordre pour justifier pareille attitude envers ce professeur ?
    Vous vivez dans le luxe, chers messieurs, vous engraissez et vous ne vous nourrissez plus de la Parole de Dieu.
    Vous n'êtes plus dans Sa Lumière. Vous vous en êtes éloignés.
    La Vierge l'a dit à l'appartion de mars 2017

  • #9

    NOUMEA (jeudi, 06 avril 2017 09:38)

    Le courriel a sauté, alors que je n'avais pas terminé.
    Je poursuis :

    La Vierge l'a dit à l'apparition de mars 2017 (mois dernier) en Italie.
    Elle a précisé : "Pour la France : le cri de cette Nation ébranlera l'humanité entière".
    Elle n'en dit pas plus... mais ça fait frémir.
    Elle incite chaque chrétien a prier pour la France, car nous serons le pays le plus bas de tous.
    Messieurs les soi-disants "évêques", redevenez humbles, reprenez la prière, car il est certain que nous devez plus trop prier, cessez de faire bombance et toutes ces choses inconvenantes eu égard à votre "vocation", reprenez le jeûn, confessez-vous et revenez à Dieu.

  • #10

    Pugnotti Caroline (jeudi, 06 avril 2017 09:39)

    les pharisiens contemporains ont parlé et fidèles à eux-mêmes contournent la Loi de Dieu !
    Monsieur Mercier, professeur de philosophie, est le premier martyre chrétien occidental à être lynché tel le diacre Saint Etienne !

    N'oublions pas que Dieu Trine nous regarde tous.......et scrute les coeurs sincères ou pas, et que chacun récoltera ce qu'il aura semé !

  • #11

    NOUMEA (jeudi, 06 avril 2017 09:40)

    Est-ce que ces messieurs auront la possibilité de lire les commentaires des internautes ?
    Ca leur ferait prendre la température de ce nous pensons d'eux.

  • #12

    Poullet Marie-Claire (jeudi, 06 avril 2017 09:46)

    Comment ne nous étions -nous pas rendu compte qu'il y avait une différence fondamentale entre avorter ou tuer selon que l'on se place au point de vue philosophique ou théologique !!!!!!!!!!!

  • #13

    Pugnotti Caroline (jeudi, 06 avril 2017 10:09)

    voici un message privé donné par Jésus-Christ à une hollandaise Hill Kok

    du site chrétien de Myriamir : Voici un Message reçu par Hill Kok

    Message reçu le jeudi 1er Juillet 2010 à 13h30

    « La terre est recouverte de petits cadavres d’enfants » Oh, mes enfants, qu’est-ce qui vous attend donc, par le fait de commettre tous des meurtres d’enfants, de commettre tellement de péchés mortels. Comme le Père vous punira tous pour cela.


    N’avez-vous donc aucun sentiment d’amour maternel. Le petit enfant que vous portez, est un cadeau du Père que vous devriez apporter sur la terre. Rien de tout ça, vous n’en voulez pas, vous choisissez pour le plaisir, et de charges, vous n’en voulez pas. Quels drames, quelles afflictions à cause de tous ces meurtres d’enfants qui sont accomplis.

    Le Père pleure, et entend le cri perçant de ces bébés. Les souffrances que ces petits doivent subir est atroce, et vous les docteurs, vous vous joignez à ces partis de la mort et vous êtes devenus toujours plus durs.

    Vous ne voyez plus la création de Dieu comme enfants, mais comme des produits jetables. Vous êtes devenus des docteurs infâmes et insensibles en agissant ainsi avec la création de Dieu le Père.



    Réfléchissez à ce que vous faites, les punitions serons éternellement lourdes si vous ne vous convertissez pas dans le Saint Sacrement de la confession.
    La terre est recouverte du sang de ces petits cadavres d’enfants assassinés, cela retombera sur vous. Toutes les douleurs de ces bébés, tous ces meurtres d’enfants sont ressentis par le Père. Vous êtes devenus des meurtriers, sans Dieu ni loi, vous faites ce que les gens vous demandent.

    Vous êtes là pour sauver la vie et pas pour les assassiner.
    Beaucoup sont possédés du mal qui vous laisse accomplir ces missions.
    Quel plaisir a Satan par la mort de chaque âme, il est l’adversaire du Père. Sachez donc que vous amenez beaucoup de personnes à la mort spirituelle.
    Si vous ne vous convertissez pas vous atterrirez en enfer.

    Cessez ces meurtres d’enfants.
    La Mère de Dieu pleure beaucoup de larmes à cause de ces petits corps d’enfants sans vie, qui n’ont eu aucune chance par leurs propres mère, assassinés dans le sein maternel. Par ces actes lâches et bas, vous êtes tombés très profondément.
    Votre vie spirituelle est perdue, demandez pardon au Père. Il vous pardonnera encore, son Amour est infiniment grand.

    N’attendez pas, faites le maintenant, sinon il est trop tard pour vous, alors votre âme sera perdue. Comme ce sera triste et affligeant. Vous aurez perdus la lumière et l’amour éternellement, à cause d’avoir avorté un enfant vivant de Dieu le Père.



    Convertissez-vous, priez le Rosaire…

    Portez votre protection…La petite Croix d’Amour à votre cou !
    L’Amour vous aime. Amen. Hille Kok

  • #14

    Genko Marie (jeudi, 06 avril 2017 10:13)

    Le rejet de l'enfant conçu est le rejet du projet de Dieu pour l'homme.
    La Foi consiste à croire et à se soumettre à la volonté de Dieu en sachant, comme le savait Job sur son tas de fumier, que le projet divin est celui de notre Salut par notre sanctification dans l'humilité et l'obéissance.
    L'avortement est un acte qui repose essentiellement sur la Raison et non sur la Foi.
    On pourrait déduire de ceci, que l'approche essentiellement raisonnable des avorteurs et des avortés, et aussi hélas de la lettre des évêques francophones catholiques sont déjà en elles-mêmes des approches hérétiques de la Foi chrétienne.
    Mais que pouvons nous attendre de malheureux prélats qui, depuis la Révolution française, sont soumis à des Etats Laïcs ?
    Amis catholiques, réveillez-vous avant qu'il ne soit trop tard et avant que vos églises ne se vident pour devenir des mosquées.
    Réveillez-vous et exigez que les Nations européennes protègent le christianisme sur nos sols.
    Marie G. Une Orthodoxe qui souhaite la renaissance d'une Europe chrétienne.

  • #15

    clotilde (jeudi, 06 avril 2017 10:49)

    Messieurs les Evèques, votre argument est spécieux.
    N'est-il pas le devoir de tout philosophe d'ouvrir l'esprit de ses élèves et donc d'aborder tous l'évantail d'un même sujet.?
    D'autre part vous dites que la philosophie ne vous regarde pas, alors pourquoi prenez-vous parti ????
    Enfin, ce qui est plus grave, c'est que vous vous appuyez sur la Miséricorde du Seigneur pour inciter au péché (car lorsqu'on ne nie pas le mal, on l'encourage....)

  • #16

    chab (jeudi, 06 avril 2017 10:55)

    Est-il possible d'avoir la reproduction exacte de ce qu'a dit le professeur de "philosophie" condamné"

  • #17

    DUBÉDAT (jeudi, 06 avril 2017 10:56)

    La philosophie naturelle (d'Aristote à St Thomas d'Aquin) devenue philosophie de l'église et base de sa théologie a toujours démontré et considéré que l'avortement était le crime le plus abominable !
    Opposer philosophie et "pastoralité" est une absurdité, digne de jésuites !
    D'ailleurs, au nom de la pastorale, cette abomination a toujours été reconnue comme telle par toutes les religions issues d'Israël comme par "tous les hommes de bonne volonté".
    Mgrs vous oubliez que les documents infaillibles de l'Église s'adressent, d'abord à vous, puis "à tous hommes de bonne volonté"...
    Didier

  • #18

    Marquardt (jeudi, 06 avril 2017 10:57)

    On ne saurait être plus hypocrite! ni plus méprisant pour nous tous qui sommes censés nous contenter de cette argumentation plus que spécieuse, transparente feuille de vigne d'une honteuse lâcheté.

  • #19

    Yves de Menten de Horne (jeudi, 06 avril 2017 12:09)

    L'avortement est un assassinat, un point c'est tout !

  • #20

    karr (jeudi, 06 avril 2017 12:26)

    Puisque les évêques de Belgique considèrent que l'avortement demeure un crime et que bien des femmes y on recourt avec réticence ,que ces évêques et d'autres membres de l'Eglise ,clercs ou laïcs,organisent un accompagnement,un soutien,afin que ces femmes puissent mettre au monde leur enfant.

  • #21

    FPEC (jeudi, 06 avril 2017 13:33)

    @chab . Le texte du Pr Mercier se trouve ici: http://belgicatho.hautetfort.com/media/00/01/2455784560.pdf

  • #22

    Guirriec (jeudi, 06 avril 2017 14:01)

    Merci aux évêques francophones pour leur réponse. Pouvez vous nous envoyer le cours de philosophie de M. Mercier à propos de l'avortement ? Personnellement, je pense comme l'Église que raison et foi ne peuvent se contredire... Ainsi pour l'avortement ! Quel mal a donc fait M. Mercier sauf celui de briser un tabou dans une Universite catholique ?

  • #23

    Ortunez del Olmo (jeudi, 06 avril 2017 14:48)

    Le vrai massacre des Innocents, c'est aujourd'hui! ET l'on traite Daesh de Barbare! Il n'est pas le seul

  • #24

    Julien-Albert (jeudi, 06 avril 2017 15:26)

    Viens Esprit-Saint, j'ai soif de Toi;
    Viens Esprit-Saint, je Te prie,
    viens avec force et puissance,
    viens par Ton chemin à Toi.

  • #25

    Thiroux Monique (jeudi, 06 avril 2017 15:42)

    Pauvre Eglise de Belgique, n'oubliez pas que vous aurez des comptes à rendre. Que l'Esprit-Saint vous éclaire (si vous l'écoutez).

  • #26

    Pablo HERNANDEZ (jeudi, 06 avril 2017 15:43)

    Il est pitoyable de voir comment a travers des phrases bellement construites et SOPHISMES, son excellence Mgr Harpini a reussi a se justifier devant lui meme pour son abandon de la defense des plus petis et demunis, de ceux qui n,ont pas une voix pour se defendre.

    Comment vont pouvoir venir les plus petits vers NSJC, sils sont deja tues dans les ventres de leurs meres? ? ?

    Il serait tres bons que ces pasteurs d,ames se rappelent de leur ordination :'" Ne dites pas ce qui est mal qui cest bien, ni ce qui est bien qui cest mal'" SI SI, NO NO! Que ton oui soit un oui, et ton non soit un NON!


    ADE JESUM PER MARIAM

    Pablo Hernandez
    Etudiant en droit, catholique baptise et philosophe d,aficion
    P.S. Je demande excuses en avance pour les fautes, jai des problemes avec mon clavier.

  • #27

    Durandal (jeudi, 06 avril 2017 15:44)

    Je ne peux qu'approuver toutes ces réponses qui condamnent l'avortement puisqu'il s'agit tout simplement de l'assassinat d'être humain et c'est mentir que de parler autrement. Nous avons le devoir de sauver toute vie qui risque d'être victime d'une IVG, quelque soit la situation de la mère pour laquelle il est toujours possible de venir en aide.

  • #28

    Savonette (jeudi, 06 avril 2017 15:50)

    Merci à ceux et celles "d'ultramontain" que ne connais pas encore bien. Merci pour leur courage, leur persévérance et leur espérance. Merci ou tous ceux ou celles qui osent franchir cette limite, cette frontière où un jour ou l'autre dans notre vie, notre conscience nous demandera de prendre fermement position dans la sphère publique. C'est dur. Cela demande de l'abnégation et une foi solide afin d'être prêt à essuyer les préjugés et les critiques de ceux qui sont restés "derrière" cette ligne, confortable et relativiste. Afin d'être prêt de parfois tout perdre pour le Christ.



  • #29

    Monique.chuberre@orange.fr (jeudi, 06 avril 2017 17:46)

    Pourquoi ne pas encourager ces femmes à aller au bout de leur grossesse et à donner leur enfant à un ménage qui ne peut pas en avoir ? Il y a tant de couples mariés qui ne peuvent pas avoir d'enfants et veulent en adopter. C'est ce que devraient dire les évêques

  • #30

    Espérance (jeudi, 06 avril 2017 17:57)

    Ces évêques nous font honte le nonce devrait changer toute cette clique de lâches , on comprend pourquoi la foi se perd, pas le courage d'annoncer tu ne tueras point;;; dans quelques années ils subiront l'euthanasie, et le jugement de Dieu. Mon Dieu, réveillez les !

  • #31

    JC Marot (jeudi, 06 avril 2017 18:29)

    Je ne comprend pas l'argument qui dit que du moment que M. Mercier exprime un point de vue philosophique et non pas le point de vue théologique, son discours est condamnable. C'est d'autant plus incompréhensible que son discours _du moins ce que j'en sais- n'est absolument contraire au point de vue de l''église. L'inquisition politiquement correcte ne serait elle pas en train de se substituer à la morale chrétienne ?

  • #32

    Lionel DUCROS (jeudi, 06 avril 2017 23:51)

    Pour moi, l'avortement est un crime abominable à plus forte raison qu'il touche à la vie d'un enfant innocent et par conséquent constitue une offense gravissime envers le Créateur lui-même!...
    IL N'EST PAS POSSIBLE DE TRANSIGER SUR CE SUJET et celui qui prétend pouvoir transiger se rend complice du meurtre de l'enfant à naître et devra en rendre compte devant Dieu au Jugement Dernier.
    Pour ce qui est des sentiments et des intentions de la mère ayant commis cet acte, personne, excepté Dieu, ne les connaît et par voie de conséquence, n'est en mesure d'en juger, car "Dieu seul peut sonder les cœurs".

  • #33

    Jacques Gilloteaux (vendredi, 07 avril 2017 00:48)

    Il y a un probleme de resolution avec la reponse de Mgr Harpigny:
    Si la misericorde est grande pour maintenant pardonner en confession l'avortement qui est une faute tres grave et qui valait l'excommunication avant... Ou trouver un confessional ouvert en Belgique? Ce Sacrement n'est meme plus enseigne aux jeunes ni mis en pratique...car il n'y a plus d'heure pour les confessions dans la plupart des eglises...
    Les animaux de laboratoire recoivent plus d'attention que les humains car on a institue des comissions dans les universites pour les proteger! Le desastre est probablement d'avoir pris un 'bouc' emissaire' pour montrer que l'UCL devient laique, faites enlever le C de UCL serait bien.
    Je suis honteux de mon Alma Mater qui a evolue vers une intransigeance incomprehensible.
    Songez aux enfants sans bapteme qu'auparavant allaient aux limbes d'apres l'enseignement recu alors, les innocents qui n'ont pas 'vecu' sont certainement sauves par la misericorde!
    Prions pour nos Eveques belges qui ont aussi besoin de montrer misericorde vis-a-vis de Mr Mercier!

  • #34

    Jean-Marie Mélon (vendredi, 07 avril 2017 10:04)

    Honte à nos évêques hypocrites! Je ne savais pas que les responsables de l'université étaient maçons à ce point! Jésus a osé LUI dire la Vérité... et Il a été exécuté.
    Prions, prions, prions,...

  • #35

    LAFENETRE (vendredi, 07 avril 2017 13:32)

    "Et nunc, reges, intelligite! erudimini , qui judicatis terram!" (Eclesiaste) cela s'adresse à vous, messieurs les évêques!
    votre réponse? une leçon de casuistique pour s'en sortir! le "oui mais" ...

    "quousque tandem abutere patientia nostra??"

    Va--t-on continuer de suivre les païens et leur doctrine de l'excuse absolutoire permanente au rabais? de singer les maçonniques dans leur soi-disant grande écoute humaniste ? pardonner les fautes, d'accord, mais n'est-ce pas ouvrir la porte aux abus et mépriser ceux qui essayent tant bien que mal de suivre la doctrine de l'Eglise envers et contre tout? n'est-ce pas dévaloriser la multitude de chrétiens qui s'en tiennent tout simplement à l'Evangile, malgré les aléas de l'existence, et parfois des naissances non désirées mais acceptées? dans ce discours truffé d'arguments spécieux, nous ne retrouvons plus trace de ce que nous cherchons: la CONFIANCE. Hélas!

  • #36

    Dogot Dominique (vendredi, 07 avril 2017 17:43)


    Monsieur Harpigny ,vos prises de position vis à vis de l'avortement et vos conférences pro islam me montrent que satan est bien dans l'Eglise et si vous vous regardez dans un miroir vous le voyez. Vous êtes ignoble..... pauvre homme.

    Vous aurez des comptes à rendre . Dominique Piret-Dogot.

  • #37

    catherine (vendredi, 07 avril 2017 20:34)

    C'est la réponse de Ppnce Pilate...

  • #38

    François Grenier (samedi, 08 avril 2017 15:53)

    Monseigneur,
    Permettez-moi de vous suggérer de rebaptiser "L(Université Catholique de Louvain"
    en" Université laïque de Louvain".
    Cela correspondra mieux à l('esprit de ses administrateurs évêques de Belgique post soixante huitards.
    Devant rencontrer sa Sainteté" le Pape en audience privée dans 3 semaines au Vatican je lui demanderai son avis en catholique convaincu et membre d'un Ordre Religieux ?

  • #39

    Destrebecq Jean-Pierre (dimanche, 09 avril 2017 11:45)

    « (…) il est clair que les problèmes théologiques présupposent les problèmes philosophiques (depuis l’intelligence des preambula fidei et des notions nécessaires pour penser les données de la Révélation) de même les discussions en matière de foi trouvent leurs prémisses dans des thématiques philosophiques, qui en constituent comme le cadre (heuristique) et la toile de fond (conceptuelle). De sorte qu’elles précèdent (logiquement) les réponses théologiques elles-mêmes. Comme cela s’est vérifié, en définitive, pour les thèses capitales du protestantisme, dans lequel le subjectivisme religieux et l’idée du caractère arbitraire de la volonté divine indiquent déjà en principe son destin intellectuel. Tel a été le cas, de façon emblématique, de la crise moderniste. » (Pr Giovanni Turco)

  • #40

    Destrebecq Jean-Pierre (dimanche, 09 avril 2017 13:27)

    "Les mêmes trahisons, les mêmes lâchetés qui ont livré le Christ ou l’ont abandonné aux mains de ses ennemis se renouvellent aujourd’hui lorsque les pasteurs – prêtres et évêques – au lieu de défendre l’honneur de Notre Seigneur Jésus-Christ et le salut éternel des fidèles qui leur sont confiés, se taisent, n’osent pas dénoncer le mal, se livrent à des compromis, montrent de la complaisance envers des idéologies destructrices de l’ordre naturel autant que de la foi, multiplient ce qu’on ne peut pas considérer autrement que des injures envers le troupeau qui leur est confié, et lui refusent l’accès aux sources authentiques de la grâce…" (Frère M. du Sacré-Coeur)

  • #41

    Destrebecq Jean-Pierre (dimanche, 09 avril 2017 13:34)

    Le pape François dans "Evangelii Gaudium" :

    213. Parmi ces faibles, dont l’Église veut prendre soin avec prédilection, il y a aussi les enfants à naître, qui sont les plus sans défense et innocents de tous, auxquels on veut nier aujourd’hui la dignité humaine afin de pouvoir en faire ce que l’on veut, en leur retirant la vie et en promouvant des législations qui font que personne ne peut l’empêcher. Fréquemment, pour ridiculiser allègrement la défense que l’Église fait des enfants à naître, on fait en sorte de présenter sa position comme quelque chose d’idéologique, d’obscurantiste et de conservateur. Et pourtant cette défense de la vie à naître est intimement liée à la défense de tous les droits humains. Elle suppose la conviction qu’un être humain est toujours sacré et inviolable, dans n’importe quelle situation et en toute phase de son développement. Elle est une fin en soi, et jamais un moyen pour résoudre d’autres difficultés. Si cette conviction disparaît, il ne reste plus de fondements solides et permanents pour la défense des droits humains, qui seraient toujours sujets aux convenances contingentes des puissants du moment. La seule raison est suffisante pour reconnaître la valeur inviolable de toute vie humaine, mais si nous la regardons aussi à partir de la foi, « toute violation de la dignité personnelle de l’être humain crie vengeance en présence de Dieu et devient une offense au Créateur de l’homme ».[176 Jean-Paul II, Exhort. Ap. post-synodale Christifideles laici (30 décembre 1988), n. 37 : AAS 81 (1989), 461]
    214. Précisément parce qu’il s’agit d’une question qui regarde la cohérence interne de notre message sur la valeur de la personne humaine, on ne doit pas s’attendre à ce que l’Église change de position sur cette question. Je veux être tout à fait honnête à cet égard. Cette question n’est pas sujette à de prétendues réformes ou à des “modernisations”. Ce n’est pas un progrès de prétendre résoudre les problèmes en éliminant une vie humaine. Mais il est vrai aussi que nous avons peu fait pour accompagner comme il convient les femmes qui se trouvent dans des situations très dures, où l’avortement se présente à elles comme une solution rapide à leur profonde angoisse, en particulier quand la vie qui croît en elles est la conséquence d’une violence, ou dans un contexte d’extrême pauvreté. Qui peut ne pas comprendre ces situations si douloureuses ?

    En quoi, Messieurs les Evêques, le professeur Mercier est-il en contradiction avec cette exhortation apostolique du 24 novembre 2013 ? Nous aimerions entendre votre réponse.

  • #42

    Jean-Louis ROBINET (mercredi, 12 avril 2017 14:54)

    Bravo pour vos réponse et votre indignation à la lecture du courrier des évêques qui n'apportent pas d'autres argumentations que celles de leur philosophie. Aucun texte de la Parole de Dieu n'est cité alors qu'il n'en manque pas (Jérémie 1;5, Esaïe 49;5, Job, les Psaumes,...). Il en ressort que Dieu nous connait dés le sein de notre mère, il nous appelle, il prévoit notre destinée. Ainsi, il est clair que l'avortement est le meurtre le plus horrible qui soit car il s'agit d'un innocent !!! Personnellement, je ne voudrais pas être à la place de ces évêques lorsqu'ils paraîtront devant le Seigneur. D'ailleurs, l'église catholique romaine, citée dans l'apocalypse (il est question de Laodicée Apocalypse 3 ; 14 à 22), nommée "tiède" (pas bouillante, donc pas vraiment chrétienne) est "vomie" de la bouche de Dieu. Prions pour eux, car ils ne savent ps ce qu'ils font !!!

  • #43

    VOLFF (lundi, 17 avril 2017 11:14)

    Un monument de casuistique (ou d'hypocrisie pharisienne, si on, préfère)

  • #44

    Raymond Acar (mardi, 18 avril 2017 11:13)

    "Merci pour votre réponse, laquelle ne convaincra que ceux qui ont renié l'enseignement du Christ...

    Finasseries et sophismes sont les armes du Diable.

    Que Dieu ait pitié de votre âme et de celle des évêques apostats..."

    C'est ma réponse à Mme Maryse HARVENGT ( et à leur littérature ) , porte-parole de l'évêque de Tournai, laquelle m'avait répondu, comme à d'autres, par une lettre circulaire. Je crois que je ne pouvais pas mieux dire...