Stéphane Mercier réagit aux propos du Père Scholtes SJ, responsable de presse et de communication des évêques de Belgique

Père Scholtes SJ, porte parole des évêques de Belgique - Foto: RTL
Père Scholtes SJ, porte parole des évêques de Belgique - Foto: RTL

"Je crois qu'une petite relecture de Gaudium et spes ferait le plus grand bien au P. Scholtès. Au §51, on y lit que l'avortement et l'infanticide sont des NEFANDA CRIMINA. Des "crimes abominables", donc. Et si le bon Père pense que Vatican II est décidément trop has been (pensez donc, c'était il y a plus de cinquante ans), on a aussi Evangelium vitae, de Jean-Paul II: l'avortement est "le meurtre délibéré d'un être humain innocent" (deliberata innocentis hominis occisio, au § 62)." - Pr Mercier

 

Vue sur BELGICATHO:

 

Nous avons évoqué les propos du Père Tommy Scholtès sj, responsable de presse et de communication des évêques de Belgique, tels que rapportés dans les pages du Soir :

 

"Tommy Scholtès se veut très nuancé. D’une part, il condamne les propos du professeur Mercier : « Les mots de Stéphane Mercier me paraissent caricaturaux. Le mot meurtre est trop fort : il suppose une violence, un acte commis en pleine conscience, avec une intention, et cela ne tient pas compte de la situation des personnes, souvent dans la plus grande détresse. » « De telles formules n’aident pas vraiment l’Eglise notamment dans le cadre de l’appel à la vie lancé par le Pape. » Car, d’autre part, le respect de la vie demeure évidemment au centre de la doctrine. « Mais le Pape en appelle aussi à la miséricorde : nous devons montrer de la compréhension, de la compassion. » Le porte-parole des évêques belges joue la prudence également quand il s’agit de se prononcer sur la réaction de l’UCL : « L’UCL et les évêques de Belgique sont deux choses à la fois proches et différentes. Nous n’avons pas d’avis à donner sur ce que dit l’Université. » Il se distancie également de la Marche pour la vie, rappelant qu’il s’agit bien d’une initiative privée, venant de catholiques, et non d’une initiative officielle."

 

Stéphane Mercier a réagi de la façon suivante (source):

 

Chers tous,

Quelques nouvelles :-)

 

Je crois qu'une petite relecture de Gaudium et spes ferait le plus grand bien au P. Scholtès. Au §51, on y lit que l'avortement et l'infanticide sont des NEFANDA CRIMINA. Des "crimes abominables", donc. Et si le bon Père pense que Vatican II est décidément trop has been (pensez donc, c'était il y a plus de cinquante ans), on a aussi Evangelium vitae, de Jean-Paul II: l'avortement est "le meurtre délibéré d'un être humain innocent" (deliberata innocentis hominis occisio, au § 62).

 

Mais c'était il y a plus de vingt ans, nous dira sans doute le bon Père? Et si on citait François, alors? (Eh oui, profitons-en!) François qui nous redit, au §214, qu'il ne faut pas s'attendre à ce que l'Eglise change sa position sur l'avortement. Donc on garde Vatican 2 et Jean-Paul II sur la question.

 

De mon côté, l'acharnement se poursuit. On m'accuse maintenant d'"homophobie". Ah oui, et de "transphobie" aussi, pour faire bonne mesure. C'est que j'ai aussi fait un cours, un peu avant ma suspension, pour expliquer que la théorie du genre est une aberration idéologique. (Votre conférence sur le sujet est d'ailleurs fort intéressante, cher M. Daoudal!)

 

Mais voilà; prudemment, dans mon cours, je n'ai fait que résumer un argumentaire de Godefridi, et un autre de Levet (qui se fait préfacer par Onfray), publiés, qui aux Belles Lettres, qui au Livre de poche. Et dans le Nouvel Observateur pour Onfray. Je ne savais pas que toutes ces maisons proposaient des publications homo- et transphobes :-) On ne peut donc pas m'attaquer là-dessus, ni me soupçonner, en citant Godefridi ou Onfray, d'aller chercher mes copains religieux. Bon, je cite aussi des ouvrages d'Anatrella. Je ne peux pas? Bruckner aussi, mais lui, je suppose que ça va? Encore que...

 

L'expression libre des idées n'est plus exactement garantie en Oceania. Mais ça, Orwell nous l'avait dit. (Tiens, au fait, on peut le citer, lui?)

 

Tout ça pour vous dire que le déchaînement se poursuit, que les journalistes continuent la chasse aux sorcières, qu'on aimerait un peu entendre les évêques, et que je me demande ce que va décider l'UCL. En tout cas, mes cours sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. C'est vrai qu'on risque l'émeute. Ou pire, qui sait si une nouvelle révolution ne se prépare pas? On a un centenaire à fêter après tout.

 

Non, non, pas celui de la révolution russe.

 

Priez pour moi. Je plaisante un peu ici, mais c'est assez fatigant, comme vous l'imaginez. Et priez bien pour ma fiancée (avec sa veste rose-mauve à mes côtés sur la photo!) aussi, ainsi que pour ma famille. Ce n'est pas facile pour mes parents...

 

-->>> signez ici la Pétition aux autorités de l'UCL

Écrire commentaire

Commentaires : 14
  • #1

    Viller (mardi, 28 mars 2017 22:03)

    Cher Professeur, nous sommes nombreux à vous soutenir et à prier pour vous.
    Nous avons pu lire ce jour dans LLB le lamentable article du pro-recteur, pour qui une partie de l'Eglise est "pour l'avortement". L'UCL se répand une fois de plus dans des arguties, pour, avec une mauvaise foi parfaite, justifier leur position. A présent,, ce n'est plus trop parler de l'avortement qui est un problème (tiens tiens c'était pourtant "inacceptable" de ne pas être pour il y a quelques jours!), mais c'est de parler à des pauvres petits étudiants influençables, en omettant de développer la thèse des "pro choice" (on croit rêver!). Il y a quelques jours le Soir publiait une réaction de B. Delvaux indiquant que l'université était LE lieu où de tels débats devaient avoir lieu.
    Enfin, ce jour la réaction des évêques qui ont décidément peur de leur ombre : pas de soutien à la liberté d'expression, un désaveu implicite de ceux qui agissent "sans tact et sans nuances", la doctrine de l'Eglise rappelée du bout des lèvres ; bref un discours mi-figue mi-raisin et peu audible.

  • #2

    claude (mercredi, 29 mars 2017 07:41)

    Monsieur le Professeur,
    Bravissimo pur l'enseignement qui est relaté.
    L'avortement ne serait pas un meurtre parce qu' absence de violence, alors proposez par écrit recommandé de projeter le film "Le cri silencieux", ceci réveillera peut être les consciences.
    Pour moi, il s'agit là d'un assassinat qui était puni des assises en France et d'un crime contre l'humanité.
    Bon courage et que Dieu vous garde.

  • #3

    I. P. (mercredi, 29 mars 2017 09:14)

    Monsieur le Professeur,

    Je vous remercie pour votre combat et prie pour vous et votre famille. L avortement ne serait donc pas violent? Pourquoi alors les femmes qui l ont délibérément choisi en restent-elles marquées à vie? Et que dire du rejet le plus affreux que ressent le foetus? Car on le sait, des adultes venant en thérapie se sont rendu compte que leur souffrance était due à l'intention ( la simple intention!)qu'a eue un certain moment leur mère de les avorter. Oui, c est d'une grande violence! De plus, le Père T. Scholtes réfute que cela soit un meurtre car il y a une situation de souffrance. A la bonne heure! Et quand quelqu un est condamné pour avoir tué un conjoint qui l'a poussé à bout, n'est ce pas un meurtre ? Il y a des circonstances atténuantes, certes, mais cela n'en reste pas moins un meurtre. Il faut appeler les choses par leur nom et bien sûr accompagner les personnes dans leur souffrance. Mais ce n'est pas en niant les faits ni leur portée que les personnes vont sortir de leur souffrance, bien au contraire!
    Merci encore pour votre combat qui est celui du Christ mais aussi de tout homme droit qui aime et respecte l'Homme et la Vie.
    I.P.

  • #4

    Marie-Claire Sibille (mercredi, 29 mars 2017 11:21)

    Un immense merci pour votre courage et votre Foi. Si à l'UCL Il y avait plus de professeurs osant afficher leur Foi et oser dire la vérité ,je serais moins inquète pour mes petits enfants qui y poursuivent leur formation.( on n'a malheureusement pas beaucoup mieux).
    Quant à vous ,votre chère fiancée et toute votre famille ,je vous porterai désormais chaque jour dans ms prières à la messe.Cette épreuve est une fameuse montée en Carême vers Pâques .
    Je ne peux que souscrire aux commentaires de I.P. Qui rappelle que tuer est toujours un meurtre même si Il y a légitime défense où circonstances atténuantes.
    Le pape vient de le rappeler , aurait-il été au courant?
    Courage et que Dieu vous garde et vous bénisse.
    M.C.sibille

  • #5

    Un simple catholique (mercredi, 29 mars 2017 11:31)

    Tout ceci n'évoque qu'un problème plus profond et plus sournois, à savoir qu'une bonne partie des prélats post-conciliaires et institutions se sont laissés ronger par l'esprit du monde et préfèrent se calquer dessus, et le laisser pénétrer l'Eglise plutôt que d'aller à contre-courant comme le fit le Christ (duquel ils se réclament encore), ses saints et ses martyrs qui ont fait don d'eux-mêmes au nom de la seule Vérité. Ces gens-là n'ont plus rien à proposer, déconstruisent, rangent la lumière sous le boisseau et nourrissent une haine sourde pour la Tradition de l'Eglise et ses enseignements, lesquels ont pourtant sanctifiés des milliards d'âmes au cours des siècles. Eux, ce qu'ils enseignent encore est pernicieux, consensuel et sans transcendance, et idéologiquement condamnable. Le problème c'est que le "pouvoir" est toujours entre leurs mains, ce qui signifie que l'oeuvre de tromperie continue pour une meilleure dispersion des fidèles, une hémorragie dont ils ne sauraient s'émouvoir puisqu'ils en sont les protagonistes... Que ne laisserait-on pas faire au nom de la miséricorde...
    Alors forcément, les catholiques de conviction sont persécutés, honnis, évincés. Le cas du professeur Mercier est un parmi des milliers d'autres à travers les diocèses ; je pourrais en citer une liste interminable pour l'Europe occidentale... Ce qui est sûr, c'est qu'il ne faut pas s'étonner des églises désertées car nombre de bergers ont été frappés d'une manière ou d'une autre. Une partie des responsables sont partis certes, mais en ont fait nommer d'autres dans la même verve, le même esprit moderniste qui vide le Saint-Mystère de toute substance. A tous les persécutés pour leur Foi et leurs convictions catholiques, tenez bon malgré les bourrasques, accrochez-vous au Roc et abandonnez-vous à l'Immaculée. La joie et la sérénité ne vous quitteront pas, et vous trouverez même la force de prier pour ces aveugles suffisants qui défont la maison de Pierre. Ils devront répondre de leurs actes, et surtout des âmes qui leur avaient été confiées...
    Allez, courage ! A l'exemple du Maître, on ne peut être disciple sans porter croix et souffrir iniquité !

  • #6

    YVes d'Oultremont (mercredi, 29 mars 2017 11:44)

    Je ne peux que répéter les messages précédents, sages et sereins. Gardez le cap, pour le bien de tous et surtout celui des innocents et de ceux qui se laissent aveugler par des discours trompeurs et bien confortables. Nous avons tous besoin de guides et d'exemples tel que vous pour nous rappeler le bon sens humain aussi bien que le message évangélique, qui nous secouent parfois pour nous éviter un danger. Que vos proches vous soutiennent avec l'aide de Dieu dans cette épreuve. Nos enfants ont besoin de professeurs résistants aux tentations de facilité et aux faiblesses déviantes. Alléluia! Y. d'Oultremont

  • #7

    Jacinthe (mercredi, 29 mars 2017 15:47)

    Oui, vous avez du courage et nous vous en admirons. Faites-nous savoir par le biais de ce site Web si vous avez besoin d'un support financier. Une levée de dons pour vous soutenir ne serait pas de trop pour attendre que l'orage passe. Bon courage, nos prières vous accompagnent.

  • #8

    Luc (mercredi, 29 mars 2017 21:38)

    Comme c'est triste qu'à l'heure actuelle qui comme l'a dit la Ste Vierge a la Salette le mal sera considéré comme bien et le bien sera considéré comme mal. Les hommes d’Église ont peur de défendre la Vérité, la loi, de Dieu, et condamnent ceux qu'ils devraient encourager et protéger
    Une Institution qui s'attaque à ceux qui défendent la vie selon la doctrine de l’Eglise peut -elle encore mériter le nom de catholique? Non évidemment!
    Félicitation professeur! En union de prières!

  • #9

    PERREZ (mercredi, 29 mars 2017 22:30)

    - " L''avortement n'est pas un crime" est une opinion. PLaton accordait peu de crédit à l'opinion." - - " L'avortement est un crime." c'est une information. Elle est reçue comme telle par tout qui cherche la VERITE, qui accepte les choses comme elles sont, qu'il soit athée ou croyant. Tout qui est conçu commence à vivre; A l'avorté, on refuse le droit de continuer à vivre, pour s'éviter toute présence importune..
    A quand le moment où l'on décrétera que, désormais, il sera légitime de supprimer tout petit qui nous gène ?
    C'est un nouveau "massacre des innocents", perpétré avant la naissance.
    A quand le moment où l'on pourra faire comme Hérode : massacrer, après la naissance, ceux qui menacent notre tranquillité ?

  • #10

    Jeanne (jeudi, 30 mars 2017 08:41)

    Super si on avait des profs comme vous nous serions très heureux. Ah ! Si Monseigneur Léonard était encore là !!! Il vous aurait bien défendu !! Nous prions pour vous. Que Dieu vous.bénisse . Que l "Esprit de vérité continue à vous soutenir .

  • #11

    Geffroy Jean-Baptiste (jeudi, 30 mars 2017 09:34)

    Cher collègue, Je suis de tout cœur avec vous dans cette pénible et scandaleuse épreuve. Elle tend malheureusement à se répandre. La défense de la doctrine catholique devient de plus en plus difficile, d'autant que beaucoup de ceux qui en sont officiellement chargés (les évêques) soit restent muets, soit, pire encore, hurlent avec les loups. En union de prières. J-B Geffroy, professeur émérite de l'Université de Poitiers.

  • #12

    Isabelle C (samedi, 01 avril 2017 09:17)

    Je ne peux que souscrire à tout ce qui a été écrit plus haut.
    Il faut savoir appeler un chat, un chat.
    Un avortement c'est mettre fin intentionnellement à " la vie d'un petit d'homme, c'est à dire un petit homme" . Ce n'est pas du mot à mot mais c'est du Pr Jérôme Lejeune, (qui a découvert l'origine de la trisomie 21)
    Mettre fin volontairement à la vie de quelqu''un cela se nomme, TUER, et cela s'appelle aussi un crime, quoiqu'en dise "la pensée unique" de ce XXIème siècle.
    On est dans une pensée mortifère actuellement, réveillons nous et souhaitons bien venue à la vie...
    Professeur, je prierai pour vous, votre fiancée et toute votre famille. Courage pour garder le cap, vous n'êtes pas seul, on vous soutient par la prière. Isabelle C, de Paris, France

  • #13

    yolande (samedi, 01 avril 2017 23:23)

    Oui, merci de dire à voix haute que c'est TUER
    Merci de votre courage. Union de prières

  • #14

    MARTIN (dimanche, 02 avril 2017 10:12)

    Cher Professeur

    Quel courage vous avez eu, celui des saints et des docteurs de l'Eglise! Que ceux ci tous ensemble réunis dans le Ciel vous fortifient afin que votre voix, et celles de tous les chrétiens ( même si seulement laics) qui vous soutiennent, s'élèvent haut et fort jusqu'au Ciel pour prendre la défense de ces millions d'enfants " saints innocents" à qui on a enlevé la vie avant même qu'ils ne soient venus au jour, si cruellement... Ces martyrs d'aujourd'hui que personne ne veut protéger dans le ventre de leur mère, ( pas même ces personnes qui se font appeler " évêques et prêtres du Christ" alors qu'ils ne sont malheureusement déjà qu'à l'Antichrist , O malheur à eux) ... ces petits crient vengeance au Ciel!
    Oui le martyr s'étendra à tous ceux qui les défendront, ces petits créés par notre Dieu Créateur bon mais juste Juge Suprême, mais avec le martyr viendra aussi la Couronne de Gloire des Saints pour la Vie Eternelle. Regardons toujours les réalités d'En Haut et là , nous puiserons à la Céleste Force qui nous maintiendra debout dans la persécution car nous avons choisi le Christ et non l'Antichrist. Prions les uns pour les autres et demandons l'aide des saints, docteurs, prophètes, et de Saint Michel Archange.