Bruxelles : la Marche pour la Vie fait un triomphe au Professeur Mercier

Pr Stéphane Mercier - Photo: LaLibre.be
Pr Stéphane Mercier - Photo: LaLibre.be

Pour sa 8ème édition, la Marche pour la Vie belge avait un invité d’honneur : le Professeur Stéphane Mercier, chargé de cours à l’UCL, qui a été suspendu par son université pour avoir rappelé que l’avortement est un meurtre.  Devant une foule d’environ 3000 personnes – une participation en nette hausse par rapport aux années précédentes – M. Mercier a affirmé que s’il était présent c’était en croyant et en philosophe, pour défendre les plus fragiles de la société. Le courageux professeur a cité saint Thomas More, préférant perdre ses honneurs plutôt que renier sa foi :  “je défends la liberté de la conscience, je défends  les droits de la vérité et au soir de notre vie c’est cette vérité qui nous jugera pour savoir si nous avons agit par amour pour elle, la Vérité éternelle de Dieu, et par amour aussi pour notre prochain”. Un discours sans complexe qui a rencontré les vivats de l’assistance !

 

Pour signer la pétition de soutien au Professeur Mercier, c’est ici.

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    claude (mardi, 28 mars 2017 09:38)

    L'une des dix paroles de l'Eternel à Moshé dispose: "Tu n'assassineras pas" et Jésus lui même a défendu la vie, évincer un professeur parce qu'il dit la vérité dans une université catholique, c'est être contre le Christ qui a dit : "Je suis la Vérité", or un universitaire ne peut ignorer que "Je suis" est l'un des Noms de l'Eternel dans la Bible et si nous devions commenter cette parole, le Christ annonce ici sa Divinité qui est Vérité.
    Personnellement, j'affirme que l'avortement est un crime contre l'humanité d'autant plus grave que le petit Etre à son début n'a aucun moyen de défense.
    Je recommande l' étude faite par l' E C L J sur ces questions, avec horreur la mort néo natale.

  • #2

    Marie Claude (mardi, 28 mars 2017 10:56)

    j'admire votre courage et je vous félicite .Le droit à la vie est un droit absolu et le Seigneur a en horreur ces avortements qui le blessent profondément.La société actuelle n'admet pas que "les autres pensent autrement qu'eux" Le mal est devenu un bien et le bien un mal .Je pensais encore ce matin à tous ces petits êtres qui allaient mourir aujourd'hui et j'en avais les larmes aux yeux .Merci pour votre témoignage

  • #3

    d'Ursel Olivier (mardi, 28 mars 2017 12:24)

    Défendre la vie dès la conception est essentiel et nous engage tous à accueillir, d'une manière ou d'une autre, celles (ou ceux) qui sont en détresse à la suite d'une grossesse non attendue ou non désirée. Le message de vie nous engage bien au delà de l'affirmation d'un principe qui, s'il en reste là, pourrait revêtir la forme d'une condamnation qui ne me paraît pas coller avec le Jésus qui ne condamne pas la pécheresse (ou tout pécheur). Je ne dis certainement rien de nouveau en nous rappelant d'être activement miséricordieux, prêts à accueillir (d'une manière ou d'une autre) et défenseurs de la Vie, derrière et à l'écoute de Celui qui est la Vie, le chemin et la Vérité. C'est probablement le cas pour vous.

  • #4

    Mutien-Omer Houziaux (mardi, 28 mars 2017 16:29)

    Entièrement d'accord avec ceux qui défendent une pensée libre. Attention, cependant, de ne pas répandre l'idée - fausse à mes yeux - qu'on approuve l'argumentaire seulement en raison de sa foi. Le Professeur Mercier avertit d'emblée, dans le texte "La philosophie pour la vie", que "ce qui est proposé ici est un argument philosophique, pas un argument théologique reposant sur la Révélation". Cela dit, il est proprement scandaleux que l'UCL et l'épiscopat aient la faiblesse de céder à la pression de la pensée (laïciste) dominante. C'est précisément pour dénoncer la dictature de ce type de pensée que j'ai écrit un essai intitulé : "A contretemps. Regards politiquement incorrects" (Editions Mols (et DDB), Coll. Autres Regards, 2010, 286 p.)

  • #5

    Gustave Đức Diệp Tuấn (jeudi, 06 avril 2017 10:13)

    Je suis un pauvre en "vocabulaires doctes" et en "autres spécialités" ! Mais je sius trẻs navré devant des personalités soit-disant libérales qui, par leurs propos "doctement diaboliques", cherchent à supporter ou à favoriser (bien que indirectement) l'assasinat des pauvres enfants faibles, encore dans le ventre đe leurs mères désemparées ! Que Dieu ouvre leurs yeux, et fait qu'ils redeviennent plus humains ... ou au moins raisonables comme quelques communistes de bonne foi de chez nous !