Pro Europa Christiana!

La majorité des participants au referendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne s'est prononcée il y a peu en faveur du brexit. Depuis lors, nous sommes les témoins d'une gesticulation généralisée du monde politique, chacun ayant sa vision des choses ou sa petite recette pour sortir de l'ornière dans laquelle l'Europe gémit depuis déjà longtemps.

Une sorte de chaos plane au-dessus de nos têtes, toujours plus menaçant, comme pour nous absorber. Nous avons l'impression que l'Europe est un cheval fou, imprévisible, un navire qui ne sait trop où faire escale pour se ravitailler et se ressourcer. Sans vouloir être un oiseau de mauvais augure, qui peut prévoir ce qu'il restera de l'Union dans dix ans ?

 

Le constat de tout cela est simple : vacuité existentielle … L'Europe est devenue vide de sens, un grand mainstream indéfinissable, où chacun veut tirer la couverture de son côté, sans égard pour le Bien commun.

 

Le beau projet initial d'apporter la paix aux peuples est en train de conduire à l'asservissement moral de ceux-ci.

 

Certains lieux de décisions de l'Union sont devenus des rendez-vous où règne l'indécision et la promotion de valeurs mortifères. La Convention européenne des droits de l'homme protège-t-elle les plus faibles, la vie de la conception à la mort ? Empêche-t-elle les politiques eugénistes de nos gouvernements ? Affirme-t-elle la dignité sacrée de l'homme ? Promeut-elle la doctrine sociale de l’Église ? La réponse est non ! Toute allusion aux racines chrétiennes de l'Europe ayant été gommée.

Récemment, la gestion calamiteuse de la crise des réfugiés et le triste accord avec le dictateur turc, ne conduit certainement pas à nous rassurer.

 

Au fond, l'Europe adore ses idoles : la richesse, la prospérité, l'égoïsme, le relativisme, le libéralisme, le sensualisme et l'anthropocentrisme. L'Europe est redevenue païenne. Elle n'a plus rien de commun avec le terreau de la Foi de nos ancêtres.

 

L'Europe doit retrouver ses valeurs humanistes avancent d'aucuns ! Cette expression fourre-tout au relent évanescent et sans grande signification sonne creux. Elle ramène tout à l'homme, ce tout-puissant aux désirs sans limites.

 

Il n'y a pourtant qu'un remède aux maux des peuples. C'est l'enthousiasme, mot à l'étymologie grec, qui signifie être rempli de Dieu. Seul l'Amour pour Dieu, en réponse filiale à l'Amour de Dieu, est susceptible de construire des œuvres durables, bâties sur le roc.

 

Allez enseigner toutes les nations (Mat. 28, 19) ! Si le chrétien a pour guide l'Evangile, dans sa vie quotidienne, comment ne songe-t-il pas à l'exporter et le proclamer autour de lui ? Comment supporte-t-il que ses dirigeants nationaux et européens établissent des règles qui disent tout le contraire ?

 

Comment accepte-t-il un mode de vie qui ne fait qu'avilir et aliéner l'homme de son histoire sacrée ?

 

A force de ne rien entendre, de ne rien voir et de ne rien dire, ce néant de volonté, pour paraphraser – pour une fois - Nietzsche, ne conduira-t il pas finalement à une volonté de néant ?

 

Qu'attendons-nous ? Engageons-nous !

 

Pro europa christiana !

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    ELIAT Guy (mercredi, 06 juillet 2016 15:03)

    Nous sommes parfaitement d'accord avec votre analyse.
    Les P

  • #2

    Catherine (mercredi, 06 juillet 2016 20:02)

    PARFAITEMENT d'accord et ravie d'avoir appris la signification d'"enthousiasme". Grâce à Dieu, chez certains jeunes, on le voit refleurir. Prions et agissons - comme vous le faites si bien - pour qu'il ne se flétrisse pas chez eux ! Cet apostolat est un devoir dont on devra rendre compte. Commençons donc en répandant autour de nous cette lettre de l'Ultramontain. Il faut qu'elle fasse boule de neige

  • #3

    Alain (dimanche, 10 juillet 2016 20:26)

    Il est urgent d'agir et de cesser de se plaindre ou de formuler des phrases vides d'action.
    Si votre analyse est vrai, elle ne mobilisera pas, elle ne renversera pas la vapeur.
    Nous devons reprendre les rênes de notre destinée en recréant non pas un parti politique (ils ne défendent qu'un point spécifique de la société civile et pas son ensemble) mais un mouvement universel basé sur la chrétienté. Debout les Hommes ou nous assisterons assis à l’apocalypse que nous avons facilité par nos silences et nos peurs.
    Si nous voulons sauver notre civilisation judéo-chrétienne, nous devons lui insuffler un nouvel essors en imposant un nouveau paradigme socio-economico-politique. Un mouvement qui balayerait toutes les lois, les taxes, les traités ... qui nous ont conduit à cette société agnostique et donc mortifère. Un nouveau programme politique :
    - qui interdirait au politique l'accès à l'argent,
    - qui serait basé sur la votation (referendum),
    - qui serait basé sur une véritable démocratie, sur la représentation populaire,
    - qui serait basée sur l'absence de privilèges,
    - qui abolirait l'impôt spoliateur et décourageant les initiatives privées tout en prélevant un taux maximum de 30% sur les bénéfices des producteurs de richesses et plus une deuxième fois sur le citoyen
    - qui offrirait non pas une allocation universelle qui n'est qu'une mascarade alimentée par de nouveau impôts, mais bien d'une RENTE qui viendrait naturellement et sainement du travail collectif
    - ... The referendum society (site en création) veut travailler sur ce principe fondateur afin de changer notre société et redonner l'espoir d'un avenir à nos jeunes.

    Nous allons tout droit vers une révolte généralisée dans toute l’Europe (et contre cette Europe que nous ne désirons absolument pas) et dans le monde occidental, soit nous apportons ensemble une alternative viable et belle à cette société mourante et décadente, soit nous laissons faire et c'est l'anarchie qui prendra le pouvoir avec toutes les horreurs que nous pouvons imaginer.

    L'union fait la force ! C'est notre devise, alors DEBOUT, aujourd'hui nous avons toutes les cartes pour réussir.

    "N'ayez pas peur" disait Jean-Paul II, il a raison.

    Vous désirez bouger ? Alors contactez-nous